Abonnez-vous a notre newsletter

L’été des indés chapitre 17 – Oser faire le premier pas

1 septembre 2016 ·

Amelie-Hanser

Nous sommes le 1er septembre, synonyme de rentrée, mais nous n’avons pu résister à vous proposer le dernier chapitre de notre série de l’été, l’#ETEdesindés dédiée à l’autoédition. 

Depuis le mois de juillet, les mardis et les jeudis, les auteurs se sont succédés pour vous faire part de leurs expériences d’auteurs et pour découvrir leurs livres en papier ou numérique.

Nous espérons que vous avez passé des vacances énergisantes et que ces découvertes vous ont permis d’attiser votre curiosité et votre soif de lire !

Tous les témoignages sont disponibles ici, merci aux auteurs d’avoir joué le jeu : Folco Chevallier, Jérôme Dumont, Mélanie Talcott, Chris Simon, Philippe Saimbert, Antony Altman, Céline Barré, Laure Manel, Laure Lapègue, Martine Gercault, Jacques Bouchut et Marie Josèphe Moncorgé, Claire Roig, Solène Bakowski, Chris Loseus, Catherine Lang, Lydie Lefèvre !

Amelie hanser ete des indes ebook
Dernier chapitre – Témoignage d’Amélie Hanser

Si nous ne vivions pas à l’ère d’internet, beaucoup d’auteurs garderaient leurs écrits au fond d’un tiroir. C’est ainsi que j’ai commencé à écrire, enfant. Je le faisais sur des cahiers bien cachés dans mon bureau. Je ne visais absolument pas le public.

À l’adolescence, j’ai commencé à publier des petits textes de manière anonyme sur internet. C’est un outil formidable qui permet de dépasser les barrières existantes ou que l’on peut se mettre à soi-même. On propose, c’est lu ou non, ça plait ou non, point final. Avec les commentaires et les retours, j’ai pu m’améliorer, mais je restais encore dissimulée derrière un pseudo.

En 2011, j’ai participé à un concours de nouvelles sur le thème de la boite de Pandore. Ma nouvelle a été choisie pour faire partie du recueil. C’est là que me suis dit : pourquoi ne publier pas le roman que j’écris depuis des années maintenant ?

Le choix de l’autoédition

Après de nombreuses relectures et corrections, je suis partie à la recherche d’éditeurs avant de signer un contrat chez Terriciaë.

Ça me paraissait être la consécration. Malheureusement, au bout de quelques mois, je n’avais aucune nouvelle de l’éditeur qui ne répondait plus au téléphone et aux e-mails. Après des mois d’attentes et de procédure, j’ai finalement récupéré mes droits et l’éditeur a fait faillite.

Je me suis alors tournée vers l’autoédition, notamment chez kdp. Aujourd’hui, mon roman « La terre des héros, tome 1 : Héritage » est en vente et je prépare activement la suite. J’ai choisi de faire appel à un professionnel pour la couverture, car contrairement à ce que dit l’adage, je suis persuadée qu’elle intervient beaucoup dans le choix d’un livre.

J’ai choisi de proposer les formats papiers et numériques, car ce sont deux logiques différentes. Beaucoup de lecteurs préfèrent le papier, mais d’autre prennent plus facilement le risque de lire un auteur inconnu en numérique en raison du prix bas (2,99 €).

Pas si simple, mais gratifiant

S’autopublier n’est pourtant pas chose facile. Se débattre avec la mise en page chamboulée en format kindle ou papier, coller sa couverture sur Createspace dans le cadre ou encore choisir les prix n’est qu’un début ! Les auteurs indépendants sont encore assez mal vus et rencontrent des difficultés à se faire accepter dans les salons ou les librairies. C’est un milieu où il y a de tout, du bon et du mauvais, mais somme toute, comme dans n’importe quel corps de métiers.

Pour cela, il faut beaucoup de travail et prendre des initiatives. Encore une fois, internet propose beaucoup de solutions. J’ai choisi d’être présente sur un réseau social, de tenir un blog apportant du contenu en plus, présenté mes recherches ou ce qui m’inspire.

Je me considère comme une autoentrepreneuse et à ce titre, je rencontre les mêmes difficultés que les autres. Cependant, quitte à devoir faire soi-même la promotion de son livre, autant être indépendante. Et cela paie !

Mon meilleur moment a été de recevoir le message d’une jeune femme que je ne connaissais absolument pas qui me demandait quand sortait la suite.

Découvrez le livre d’Amélie Hanser cliquez ici

Lire d’autres articles sur l’#ETEdesindés 

Visitez notre salon de lecture

Livres du mois

  • Le Petit Robert fête ses 50 ans
  • Thomas Pesquet – 100 photos pour la liberté de la presse
  • Harry Potter – La bibliothèque de Poudlard
  • Des livres qui donnent envie de lire aux enfants Dyslexiques
Suivez IDBOOX sur Twitter Suivez IDBOOX sur FaceBook Suivez IDBOOX sur Google+ Suivez IDBOOX sur YouTube Suivez IDBOOX sur LinkedIn Contactez IDBOOX Abonnez-vous au fil RSS IDBOOX
© 2010 - 2017 IDBOOX All rights reserved