Abonnez-vous a notre newsletter

L’été des Indés chapitre 6 – Les deux « mamelles » de l’auteur indé

26 juillet 2016 ·

philippe saimbert  heritage de tata lucie ete des indes

#ETEdesindés – Ils ont parfois rencontré de grands succès dans l’édition traditionnelle mais choisissent tout de même la voie de l’autoédition. 

Cet été et jusqu’à fin août, retrouvez le mardi et le jeudi des témoignages d’auteurs indépendants. Ils vous racontent leurs expériences, et se dévoilent pour mieux vous faire apprécier leurs écrits. (lire d’autres articles de la série cliquez ici)

philippe-saimbert

Chapitre 6 – Témoignage de Philippe Saimbert

Bonjour à toutes et à tous. C’est avec grand plaisir que je viens témoigner de ma démarche d’auteur indépendant.

Après plus de quinze ans passés au sein de l’édition traditionnelle (Albin Michel BD, Delcourt, City, Joker, etc.), j’ai donc franchi le pas il y a trois ans. Et avec bonheur. Il faut dire que comme nombre d’indés, j’ai bénéficié de l’explosion du livre numérique et des mises en avant d’Amazon et de Kobo.

Ces deux plateformes sont devenues les deux « mamelles » de l’auteur indé.

Toutes deux proposent aux auteurs des campagnes de promotions diverses : offres du jour, Kobo Next, offres Éclair, promotions du mois, prix littéraires, coups de cœur Fnac, etc.

Kobo Writing Life offre l’avantage d’être également distribué sur le site de la Fnac tandis que CreateSpace permet de vendre une version papier en POD (Print On Demand) sur le site d’Amazon. Kobo devrait bientôt proposer le même service.

L’équipe de Kobo est également très ouverte aux projets des indés. Il est à noter qu’Amazon et Kobo assurent l’essentiel de mes revenus, se partageant les ventes en ce qui concerne mes ouvrages.

Mais attention, l’édition indépendante ne s’adresse pas à tout le monde. Loin de là. Car l’auteur indé endosse la casquette de l’éditeur, du maquettiste, du relecteur, du correcteur, du diffuseur, du créateur d’ebook et j’en passe. Autant de postes incontournables assumés par les éditeurs traditionnels.

De plus en plus d’auteurs font d’ailleurs appel à des professionnels pour réaliser ces tâches. De nouveaux métiers sont ainsi appelés à se développer.

Sans oublier le maquis des cotisations sociales et des déclarations de revenus. Personnellement, j’ai opté pour le statut d’auto entrepreneur. D’autres auteurs optent pour le statut associatif. Un conseil : prenez rendez-vous avec le service des impôts. Parce que je le répète, c’est souvent le grand flou au niveau du statut fiscal.

Force est de reconnaître que nombre d’indés se débrouillent très bien et rencontrent leur public. Une chose est sûre… une nouvelle génération d’auteur(e)s vient de naître. Une génération pleine d’audace et de talent.

J’espère que mes prochains projets répondront également aux attentes des lecteurs. Quoiqu’il en soit, l’aventure est de plus en plus passionnante. Au plaisir de vous rencontrer sur mon blog ou dans un salon.

Découvrez tous les livres de Philippe Saimbert sur Amazon Cliquez ici

Sur Fnac / Kobo  Cliquez ici

Lire d’autres articles sur l’#ETEdesindés 

Visitez notre salon de lecture

Livres du mois

  • Yo-Kai Watch
  • Le guide New York des 1000 lieux cultes
  • Gastronogeek
  • Charlie Hebdo les classiques de la littérature
Suivez IDBOOX sur Twitter Suivez IDBOOX sur FaceBook Suivez IDBOOX sur Google+ Suivez IDBOOX sur YouTube Suivez IDBOOX sur LinkedIn Contactez IDBOOX Abonnez-vous au fil RSS IDBOOX
© 2010 - 2017 IDBOOX All rights reserved