Décès d’Hugo Chavez, les livres qui parlent de lui - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Hugo chavez Ebooks IDBOOX
Ebooks adultes

Décès d’Hugo Chavez, les livres qui parlent de lui

Hugo chavez Ebooks IDBOOXHugo Chavez, le président du Venezuela est mort mardi après deux ans de lutte contre le cancer et 15 années de pouvoir. Chavez était un homme politique qui a fait couler beaucoup d’encre. Plusieurs livres (papier et numériques) ont été publiés. Mythe vivant ? Clone de Fidel Castro? Dictateur ou homme de bien ? Voici une sélection de livres pour en savoir plus.

« Qui veut la peau d’Hugo Chavez ? » de François-Xavier Freland correspondant de RFI est paru il y a un an aux éditions du Cherche Midi.
Ce livre trace le portrait de cette figure politique internationale, à travers la réalité quotidienne des vénézuéliens, mais aussi les événements qui ont marqué l’actualité régionale, qu’il s’agisse d’élections importantes au Venezuela, d’un coup d’État au Honduras ou encore de la tenue d’un sommet de chefs d’États latino-américains. 


« Comandante: Hugo Chávez’s Venezuela» de Rory Caroll (version anglaise) sera disponible le 7 mars (ed. Penguin). Cet ouvrage explique comment l’homme a pu séduire un peuple en le faisant rire et convaincre le monde.


« Les 7 péchés d’Hugo Chavez» de Michel Collon

«Peuple et pouvoir dans le venezuela d’Hugo Chavez» d’ Anne-Florence Louzé (ed. Universitaires Européennes), dont voici la présentation de l’éditeur  : Si la question de la participation est un enjeu très actuel pour nos démocraties, les formes qu’elle prend au Venezuela sont nouvelles et singulières. Le régime instauré par Hugo Chávez depuis 1998 constitue-t-il une alternative à la démocratie représentative, inventée en son temps pour filtrer la souveraineté populaire ? Hugo Chávez a non seulement changé les mécanismes électoraux et étatiques, mais la logique tout entière de l’espace politique, en imposant de nouvelles formes d’auto-organisation locale. De fait, les majorités pauvres du pays, historiquement exclues de l’action politique, ont été incorporées à celle-ci en tant que sujets. Les Conseils Communaux symbolisent cette « explosion révolutionnaire du pouvoir populaire » et doivent constituer la base d’un nouveau type d’Etat, du « socialisme du XXIème siècle ». Cette réorganisation du pouvoir est marquée par une forte tension entre la volonté de mettre en place une participation effective et le maintien d’un contrôle autoritaire par le haut. En cas d’éclipse de son charismatique fondateur, malade officiellement depuis juillet 2011, l’avenir de la révolution bolivarienne n’est, pour le moins, pas assuré.