L’Été des Indés chapitre 3 – Editer à mon image - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

mes amis ne savent pas lire Benoit Toccacieli livre
Ebooks adultes

L’Été des Indés chapitre 3 – Editer à mon image

mes amis ne savent pas lire Benoit Toccacieli livre

L’Été s’installe en France, pendant ce temps, un village d’irréductibles auteurs a travaillé pour vous accompagner tout l’été

Ils sont autoédités, ils publient des livres papier et numérique, l’autoédition est un choix. 

Le rendez-vous l’Été des Indés a été pensé pour vous, pour que lors de cette période estivale vous puissiez découvrir de nouveaux auteurs et de nouvelles lectures.

Pour ce 3ème rendez-vous nous accueillons, Benoit Toccacieli. Vous verrez, son expérience est tout à fait passionnante.

Pour comprendre la démarche de l’opération l’Eté des indés #EtédesIndés c’est ici
Passez un bel été !

Chapitre 3 Saison 2 – Témoignage de Benoit Toccacieli

Il m’a fallu un an pour comprendre que l’autoédition, ça veut dire “éditer à mon image”.

Inutile d’être hypocrite : moi aussi, j’ai rêvé (et je rêve encore !) d’être édité par une grande maison. J’ai envoyé deux manuscrits, juste pour tester. J’ai obtenu une réponse favorable qui m’invitait à revoir le nom d’un personnage ainsi qu’une scène importante à mes yeux. J’ai alors compris qu’être édité dans les circuits standards impliquait de rendre mon roman conforme aux attentes du lectorat.

Moi qui veux un bouquin qui me ressemble, ça m’ennuie : ça éloigne le résultat de mes attentes. Plutôt que de gonfler mes ventes avec un bouquin qui n’est plus le mien, je préfère diffuser moins largement en restant fidèle à moi-même. J’ai donc choisi de rester indépendant.

Benoit Toccacieli livre

Limiter ma présence en ligne au strict nécessaire

Puis j’ai découvert le côté ingrat de l’édition : la pub. Parler du bouquin. Le vendre. C’était nouveau pour moi : j’ai essayé de faire comme les autres, pour apprendre. Je me suis créé un compte sur les réseaux sociaux, j’ai communiqué sous plein de formats, échangé sur les publications des autres.

Tout ça m’a pris un temps et une énergie de dingue ! Je me sentais vidé à la fin de mes journées. Frustré, surtout. Pas parce que les résultats étaient en-dessous de mes attentes et du temps investi. Parce que ça ne me ressemble pas. Je n’aime pas échanger à distance. Je trouve ça froid, impersonnel.

Je m’étais résigné à devenir commercial plutôt que créateur, en pensant que c’était un mal nécessaire. Mais quand j’ai remarqué que j’avais perdu la motivation pour poursuivre l’écriture de mon roman suivant, j’ai décidé de limiter ma présence en ligne au strict nécessaire. Chercher des lecteurs sur internet, ce n’est pas pour moi.

Mes livres, ma voiture et les libraires

J’aime le livre papier. J’aime les librairies et ceux qui les font vivre. J’ai donc commandé plein d’exemplaires de mes romans à mon imprimeur, et j’ai pris ma voiture pour aller rencontrer des libraires. Des vrais.

Et là, c’est devenu le pied ! Redécouvrir les paysages le long des petites routes de France ; flâner dans les rayons de librairies indépendantes ; entendre le sourire de passionnés quand ils essaient de trouver le bouquin parfait pour leur client ; me présenter en tant qu’auteur ; discuter avec libraires et lecteurs ; voir mes couvertures s’afficher sur leurs étagères ; accepter des propositions de dédicaces et de salons ; partager mon expérience de vive voix. Je n’en suis qu’au début de la démarche, mais déjà, je suis heureux d’avoir enfin trouvé un moyen de promotion qui correspond au lecteur et à l’auteur que je suis !

Je n’ai pas de conseil à donner. Pas du type “faites comme-ci, faites comme-ça”. Je me contenterai de répéter ces simples mots : auto-éditez à votre image !

A propos de mon dernier livre

“Mes amis ne savent pas lire” est mon second roman, sorti fin Mai. C’est l’histoire d’un bègue qui lit dans un cimetière, le seul endroit où il ne sent pas la pression du regard des autres. Mais dans le récit, je l’ai obligé à s’ouvrir aux gens pour voir s’il parviendrait à vaincre sa solitude…

Découvrez Mes amis ne savent pas lire Benoit Toccacieli format papier et ebook Cliquez ici ou cliquez ici
Découvrez aussi L’évasion Cliquez ici ou Cliquez ici 

RDV le 12 Juillet pour un nouvel épisode de l’Eté des Indés

Découvrez d’autres témoignages de l’Eté des Indés
Consultez notre rubrique dédiée à l’autoédition