3 nouvelles BD à découvrir sous le soleil les pieds dans le sable - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

3 BD pour lire sur la plage
Livres, BD, Manga, Comics

3 nouvelles BD à découvrir sous le soleil les pieds dans le sable

3 BD pour lire sur la plageAujourd’hui on plonge au cœur du monde des indic’ de la police, on découvre un fight club pour personnes très âgées et on essaie de sauver le monde d’un mystérieux ennemi avec 3 BD de chez Glénat. 

GOST111 par Mark Eacersall et Henri Scala au scénario et Marion Mousse au dessin

A propos de la BD

Père modèle mais sans emploi, Goran Stankovic accepte un job véreux, se fait arrêter et n’a d’autre choix que de collaborer en devenant « indic’ ».

Coincé entre truands et police, dans un monde de manipulations, Goran va devoir jouer un double jeu périlleux pour s’en sortir.

Ce qu’on en pense

Cette histoire co-écrite par Henri Scala (pseudonyme utilisé par un commissaire de Police passé par des services d’investigation prestigieux) est basée sur des faits réels.

Elle nous plonge dans l’univers des indic’ de la Police. On va ainsi suivre les (més)aventures de Goran qui se fait choper avec de la drogue dans son coffre.

Il n’aura d’autre choix que de tout avouer et passer de l’autre côté pour balancer ses employeurs afin d’éviter la prison.

Au fur et à mesure du récit, on découvrira l’impact de la rémunération des indic’ et le petit business qui en découle en balançant des criminels à la police et des policiers à la Police des Police.

D’un côté comme de l’autre, tout le monde ment et tout le monde cherche à profiter de l’autre.

On est loin du charismatique Snoop Dogg qui reprenait Huggy les bons tuyaux au cinéma mais on est dans le réel et le concret. Trafics d’armes, drogues ou braquages, tout y passe.

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD dispo aussi sur izneo

Octofight – Tome 1 par Nicolas Juncker au scénario et Chico Pacheco au dessin

A propos de la BD

2050. La France, gouvernée par Mohamed-Maréchal Le Pen, est devenue une république où les valeurs du Gaullisme ont été poussées à l’extrême, rendant l’euthanasie obligatoire pour les plus de 80 ans en fin de droit.

Radié de la sécu pour avoir été contrôlé positif à la nicotine et promis à la sentence administrative, Stéphane Legoadec n’a d’autre choix que de prendre la fuite en compagnie de sa femme Nadège.

Sans ressource, ils trouvent refuge auprès des Néo-ruraux, une communauté en marge où les octogénaires en exil ont organisé leur retraite.

Mais selon une contrepartie de taille : ne peuvent rester que ceux qui se distinguent lors de véritables affrontements de gladiateurs.

À mains nues, avec ou sans dentier (de protection) ou en fauteuil roulant de combat, pour gagner, tous les coups sont permis. Même s’il vaut mieux viser les prothèses…

Ce qu’on en pense

Ce récit de fiction complètement barré imagine une France aux valeurs politiques bien différentes de celles qui règnent actuellement.

Parmi celles-ci, une loi très particulière : celle de l’euthanasie à 80 ans. Trop de personnes âgées, pas assez de jeunes : pas le choix, il faut sacrifier les vieux qui ne rapportent plus d’argent à l’économie réelle et ne font qu’en coûter !

Privés de carte bleue, carte d’essence ou encore carte vitale à partir de 80 ans, ils n’ont plus accès à quoi que ce soit si ce n’est la mort.

Ayant besoin de médicaments de manière quotidienne un couple d’octogénaires va trouver refuge dans une mystérieuse communauté : celle des néo-ruraux.

On y organise des combats clandestins à gros paris mais les combattants ne sont pas des Rocky Balboa.

Ce sont des vieux papis et mamies dont certains cachent bien leur jeu et leur puissance !

Ils n’ont pas le choix. C’est le seul moyen pour eux de récupérer les soins médicaux dont ils ont besoin pour vivre ou plutôt devrions-nous dire survivre.

A l’autre bout de la chaîne, les gangs s’affrontent ainsi à travers ces combats pour défendre les couleurs de chaque clan et miser de grosses sommes d’argent.

Une lecture originale à n’en point douter !

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD

Le Cimetière des âmes – Tome 1 par Corbeyran au scénario, Francesco Manna au dessin et Marie-Odile Gaultien à la couleur

A propos de la BD

La légende raconte qu’un jour, les morts se redresseront et arpenteront la terre couverte des cendres des monstres.

Alors, ce sera la fin du monde. Et le règne du Linceul pourra commencer. Seul un homme est capable d’empêcher cette série d’événements de se produire : Robert E. De Ath, dit « Red ».

Mais il a été tué par le Linceul il y a 200 ans… De nos jours, une équipe de chercheurs d’élite spécialisée dans les sciences occultes a été constituée pour retrouver son cercueil et tenter de le ressusciter.

Ce qu’on en pense

L’histoire fictionnelle présentée ici va très, très vite, probablement trop vite pour moi d’ailleurs.

Directement plongé au cœur de l’action, on y fait la rencontre d’une équipe de chercheurs assez particulière, spécialisée dans les sciences occultes.

Autre particularité, elle n’est pas uniquement composée d’humains, on y retrouve un singe génétiquement modifié, ancien militaire de la guerre au Moyen-Orient qui est aussi accessoirement professeur.

Au travers de ce premier tome, on va faire la rencontre avec plein de monstres et d’entités très étranges qui annoncent un danger imminent, celle du retour du Linceul.

Pour le contrer, l’équipe sera aidée dans sa tâche par un homme qui a survécu à l’attaque du Linceul 200 ans auparavant.

Il va expliquer à nos chercheurs, à qui ils ont affaire et les éléments à rassembler pour empêcher la fin du monde.
Beaucoup d’intrigues sont présentées durant ce premier opus et nul doute que celles-ci trouveront leurs réponses dans les prochains tomes.

On notera en tout cas la qualité du dessin et de la couleur.

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD Envie de lire ?

Découvrez d’autres idées