Avis BD – Far Cry, Naduah, Dérives et Immonde

Conseil de lecture 4v BD à lire ce week-endTour d’horizon ce week-end de 4 bandes dessinées parues chez Glénat récemment.

On vous donne notre avis de lecture sur  : Naduah, Dérives, Immonde et Far Cry: les larmes d’Esperanza.

Naduah par Séverine Vidal et Vincent Sorel

A propos de la BD

En 1836, au Texas, Cynthia Ann a 9 ans quand ses parents sont tués par un raid comanche. L’enfant survit à l’attaque mais est capturée. Vingt-quatre années passent, Cynthia Ann vit librement aux côtés de cette tribu qu’elle considère dorénavant comme sa famille. Quand en 1860, elle est ramenée contre son gré à Jacksboro, elle laisse derrière elle un foyer, un homme et des enfants. Celle qu’il faut dorénavant appeler Naduah est traitée comme une prisonnière et non comme une invitée par les Texans. Pourtant, dans les journaux, la réalité est déformée. On se félicite et se vante d’avoir sauvé une femme innocente des griffes des terribles sauvages. Malgré elle, Cynthia Ann devient le symbole fédérateur d’une nation qui l’a privé des êtres qu’elle aime…

Ce qu’on en pense

Cette BD nous plonge au cœur de la vie de Cynthia Ann Parker, qui a réellement existé. Comme indiqué dans le synopsis elle a été kidnappée à l’âge de neuf ans par les comanches avant d’être à nouveau récupéré par les texans une paire de décennies plus tard. Elle aura ainsi le cœur brisé à plusieurs reprises tout au long de sa vie vu qu’elle sera toujours déracinée et séparée des êtres qui lui sont chers. Une lecture intéressante au coeur du Far-West.
Pour vous procurer la BD papier ou numérique Cliquez ici Cliquez ici ou Cliquez ici

Dérives par Alexis Bacci 

A propos de la BD

Tokyo, 2001. Takeshi Noda, un journaliste en pleine crise existentielle, doit fuir la mégalopole et se fait engager pour effectuer un reportage à Wagu, dans la Baie d’Ago, campagne reculée du Japon. Il va à la rencontre d’une communauté de amas, ces pêcheuses qui plongent avec un matériel rudimentaire au cours de longues descentes en apnée.

Malgré un âge avancé, ces femmes n’utilisent aucune assistance pour leurs besognes. Et leurs exploits ne préservent pas leur quotidien de bien des dangers : que ce soit jadis des jougs yakuzas, ou désormais d’un monde rendant obsolète leur mode de vie millénaire.
En les écoutant, Takeshi découvre que leur métier les a souvent placées au centre de récits déroutants : des chasses aux trésors aux rivalités sanglantes, mais aussi des drames de la jalousie aux fables inquiétantes… Captivé par leurs histoires, Takeshi fait sa propre introspection. Il sort de sa léthargie dans ce lieu reculé du monde, espace figé où semble dominer le surnaturel…

Ce qu’on en pense

L’auteur nous fait entrer dans le quotidien et l’histoire des Amas japonaises, ces plongeuses fascinantes dont la tradition tend à disparaître. Il va ainsi nous raconter leurs histoires, leurs drames et enrober le tout d’une bonne dose de fiction. Un récit tranche de vie intéressant pour la découverte du métier d’Ama, parfaitement inconnu en nos terres. Les dernières pages sont pleines de poésie.
Pour vous procurer la BD papier ou numérique Cliquez ici ou Cliquez ici

Immonde ! par Elizabeth Holleville

A propos de la BD

Morterre est une petite ville industrielle terne et isolée, habitée majoritairement par les employés de l’Agemma, une entreprise d’extraction de minerais radioactifs. Jonas et Camille, deux adolescents de 17 ans, vivent depuis toujours dans cet endroit qu’ils rêvent de quitter. En attendant, ils patientent en regardant des nanards horrifiques surannés. Absorbés par leur propre passivité, ils ne prêtent pas attention à l’étrange disparition d’un employé de l’Agemma.

Dans le même temps, une nouvelle élève débarque de Paris. Elle s’appelle Nour et n’a pas l’intention de croupir dans l’ennui. Elle pousse Jonas et Camille à explorer la ville et ses alentours. Au cours d’une excursion nocturne, ils découvrent ensemble un homme au visage malade, défiguré par de terribles excroissances. Cet homme, c’est l’employé disparu de l’Agemma. Que lui est-il arrivé ? Pourquoi reste-t-il caché ? Est-ce que l’Agemma est impliquée ?

Pour sa nouvelle bande dessinée, Elizabeth Holleville nous plonge dans une œuvre marquée par son affection pour Black Hole de Charles Burns, E.T. de Spielberg ou The Thing de John Carpenter. Un thriller fantastique, drôle et horrifique pour une histoire palpitante traversée de thématiques multiples. De la pollution, au chantage à l’emploi en passant par la découverte adolescente de la sexualité, Elizabeth Holleville livre un roman graphique ambitieux d’une grande maturité. À noter que Timothé Le Boucher réalisera un fan art spécialement pour l’album.

Ce qu’on en pense

Ce qui frappe indéniablement le lecteur c’est la patte graphique employée ici et particulièrement pour les couleurs. Ce thriller va nous emporte au cœur d’une ville où tout tourne autour d’une usine d’extraction de minerais radioactifs. Et bien évidemment, c’est la voie idéale pour offrir au lecteur un récit classique horrifique. Le titre ne révolutionne pas le genre mais offre tout de même une belle qualité graphique avec son style simple mais efficace.
Pour vous procurer la BD papier ou numérique Cliquez ici Cliquez ici ou Cliquez ici

Far Cry : les larmes d’Esperanza par Mariolle, Basti et Khaled

A propos de la BD

Ils sont nombreux, les humains rongés par les addictions. Certains ne vivent que de sensations extrêmes, d’autres ne peuvent se passer de substances euphorisantes. Juan Cortez, lui, est accro à la guérilla. Depuis des années, il voyage de pays en guerre en zones de conflit, mettant son expérience et sa formation au service du plus offrant. Cette fois-ci, le destin l’a mené jusqu’au Santa Costa, un pays d’Amérique du Sud qui lui rappelle curieusement Yara, sa terre natale.

Car ici, comme sur l’île d’Antón Castillo, la découverte récente d’une ressource rare, un minerai appelé « Tantale », a bouleversé l’économie d’une petite nation auparavant ignorée. Trois camps se font maintenant face : la junte militaire récemment établie au pouvoir par Di Stefano, le parti bourgeois mené par la fille de l’ancien dirigeant assassiné et un groupe révolutionnaire, défenseur des droits ouvriers et des populations indigènes. Ce sont ces derniers, guidés par leur leader Max Purillo, qui ont fait appel aux talents de Juan. Et pour lui, c’est du pain béni : une guérilla naissante, une période trouble sur le plan politique et surtout : de l’argent. Beaucoup d’argent. Pour soulever le pays, on lui demande de frapper un grand coup en assassinant le général Di Stefano. Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu…

Ce qu’on en pense

Gros coup de cœur pour cette BD ! J’ai joué assez récemment à Far Cry 6 et ce fut donc un plaisir pour moi de retrouver Juan au cœur de cette intrigue préquelle au récit vidéoludique. La BD va très vite et enchaîne à vitesse grand V les scènes d’action. Le dessin est très beau, le scénario pleinement en accord avec l’histoire du jeu et offre d’ailleurs à la fin un beau clin d’œil au début du jeu vidéo. Fans de la licence d’Ubisoft, ce titre sera un ajout de taille à votre bibliothèque.
Pour vous procurer la BD papier ou numérique Cliquez ici Cliquez ici ou Cliquez ici
Envie de lire ? Découvres notre Coin Lecture avec d’autres idées ici