BD Celle qui parle – Une femme emblématique oubliée dans l’histoire des conquistadors

BD Celle qui parle - La Malinche l'aztèque qui a aider Cortes à conquérir le MexiqueLa BD “Celle qui parle” est éditée chez Grand Angle. Cette histoire méconnue raconte la vie de La Malinche pendant l’incursion des conquistadors au Mexique.

Celle qui parle est l’adaptation en BD de la vie de Malinalli qui deviendra La Malinche. Cette jeune indienne est un personnage emblématique de l’histoire du Mexique mais tombée dans l’oubli. Ou du moins laissée volontairement dans l’ombre.

La Malinche – De l’ombre à la lumière

Née vers 1500, elle est issue d’une famille noble aztèque. Son père est assassiné. Elle est ensuite vendue à une autre tribu comme esclave puis offerte aux espagnols en 1519. Sa connaissance des langues nàhualt et maya lui feront jouer un rôle déterminant dans la conquête du Mexique par Herman Cortés.

Douée pour les langues, elle va très vite servir d’interprète et de guide à Cortès pour vaincre les Mayas. Le conquistador tombe sous son charme et ne pourra plus se séparer d’elle.

Personnellement, je ne connaissais pas du tout cette histoire. C’est une vraie découverte. Ce portrait de femme au destin incroyable est passionnant.

Alicia Jaraba qui a réalisée le scénario et les dessins lui rend un splendide hommage en la sortant de l’ombre grâce à cette BD. La tâche n’était pas facile car c’est un personnage complexe et ambigu. Elle a aidé les conquistadors avec zèle et elle a même eu un fils avec Cortés, qui a été le premier enfant métisse du Mexique. 

L’auteure ne prend pas parti. Elle reste assez neutre en se concentrant sur l’enfant qui devient femme et prend de plus en plus d’assurance. Le lecteur se fera sa propre opinion.

En même temps avait-elle le choix de dire non ? Elle était à la fois prisonnière de ses coutumes et des espagnols.

Un femme forte dans un monde d’hommes sans pitié

La BD Celle qui parle est un beau portrait de femme intelligente qui fait ce qu’elle peut pour s’en sortir. Cette histoire riche est servie par de splendides dessins avec des couleurs douces.

Le choix scénaristique sort également de l’ordinaire puisqu’il s’articule autour de l’apprentissage des langues par La Malinche. Les dialogues sont figurés avec des symboles jusqu’à ce que Malintzin comprenne la langue de ses interlocuteurs. Plus elle apprend et plus elle pèse dans les décisions de Cortés et le destin du Mexique.
A lire d’urgence !
Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD. Envie de Lire ? RDV dans notre coin lecture ici