Conseil de lecture – Cemetery Boys, de Aiden Thomas entre magie et transidentité

Cemetery Boys, de Aiden Thomas  livre« Cemetery Boys » est un roman Young Adult paru chez ActuSF. J’avais beaucoup entendu parler de ce titre avant son arrivée en version française : et pour cause, Aiden Thomas a une grande communauté sur les réseaux sociaux.

Cemetery Boys  est une histoire de famille, d’acceptation (de soi et des autres) pleine de sentiments et d’humour.

 Résumé

Yadriel est un brujo. Pas une bruja. Si les femmes peuvent guérir, les hommes, eux, savent rappeler les esprits. Parce qu’il tient à prouver à sa famille qu’il possède bien les pouvoirs de son genre, il se rend dans l’église du cimetière afin d’invoquer un fantôme.

Arme magique au point et meilleure amie pour l’aider, il fait alors de son mieux pour convoquer l’âme de son cousin décédé afin de comprendre les raisons de sa mort. Alors qu’il pense avoir réussi, il découvre que le fantôme qu’il vient de ramener au milieu de l’église familiale n’est pas tout à fait le bon…
Aiden Thomas signe ici un titre qui aborde des sujets lourds tels que l’acceptation des personnes LGBTQIA+, le racisme, la colonisation.

Pourquoi le lire

Dès le début de la lecture, Aiden Thomas nous plonge dans un univers et une atmosphère particulière. Il s’agit d’une ambiance sombre et colorée à la fois, à l’image de Día des Muertos (la fête des morts) dont il est en partie question ici. Imaginez, lire Cemetery Boys en octobre, à la période d’Halloween… L’ambiance serait encore plus parfaite !

Si le roman met du temps avant de « se lancer dans le vif du sujet », il permet  d’approfondir leur connaissances des personnages centraux (caractères, relationnel…) et de s’attacher à eux.

Je ne doute pas que l’emphase sur le « world-building » et les coutumes latines pourra lasser certaines personnes.
Le scénario – le choix de l’antagonisme et le développement final – aurait pu être amélioré, afin de créer un meilleur rythme de lecture et de rendre le tout un peu moins évident.

Le duo Yadriel/Julian fonctionne extrêmement bien. Yadriel se débat avec sa transidentité, avec le fait d’être accepté parmi sa famille et sa communauté. Julian est loin d’être le « bad boy » des rumeurs qui circulent à son sujet.

J’ai apprécié que rien ne soit « évident » dans les relations entre Yadriel et ses proches. La famille et la communauté ne rejette pas en bloc Yadriel, mais ils ne l’acceptent pas totalement malgré tout : ils ont du mal à se défaire de l’image qu’ils se sont fait de notre héros.

De nombreux thèmes sont abordés au cours du récit, comme la transidentité donc, mais également la déportation, le deuil ou encore les problèmes familiaux/parentaux…

 De toutes les émotions qu’on peut ressentir à la lecture, différentes formes de joie – des petits bonheurs – n’étaient pas vraiment ce à quoi je m’attendais. « Cemetery Boys » est un roman qui mêle habilement fantastique, romance et mystères avec des personnages très attachants.

À partir de 14 ans + Pour vous procurer le livre ou lire un extrait Cliquez ici ou Cliquez ici 
Découvrez d’autres conseils de lecture ici