Conseils de lecture - 5 BD à lire ce week-end -

Livres, BD, Manga, Comics

Conseils de lecture – 5 BD à lire ce week-end

5 BD à lire pour tous les goûts et tous les genresEntre parodie d’un classique de la littérature, Space opéra et la vie dans un collège chinois dans les années 90 découvrez nos dernières lectures de BD. 

Les Misérables par Eric Salch (Glénat BD) 

A propos de la BD

On ne va pas vous réexpliquer Les Misérables de Victor Hugo. On connaît tous les histoires de ses personnages. Celle du pauvre bougre Jean Valjean qui un jour vola un pain, se fit mettre au bagne pendant 19 ans et toute sa vie tenta de racheter ses péchés. Celle de la petite Cosette, orpheline et élevée par les raclures de Thénardier.

L’indécrottable adorateur du livre des lois qu’est Javert, défenseur obstiné de la justice. Celle de Marius, jeune intellectuel bohème et amoureux de Cosette. Celle de Gavroche, archétype du joyeux gamin des rues parisien… Tout ça, on le sait déjà plus ou moins, mais ce qu’on ne connait pas, ce que jamais on n’aurait pu imaginer, c’est la version des faits par Éric Salch.

Ce qu’on en pense

Grosse parodie de l’œuvre phare de Victor Hugo, je suis surpris de retrouver cet ouvrage chez Glénat. Il aurait largement eu sa place chez Fluide Glacial tant le style m’y a fait penser.

Il ne faut absolument pas prendre au premier degré la BD et si vous souhaitez comprendre l’œuvre de Victor Hugo ça ne sera probablement pas la meilleure des approches. Cependant, c’est un bon moment d’humour rempli d’anachronismes et d’absurdités en tout cas.

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien ou sur izneo ici pour acheter la BD

We Only Find Them When They’re Dead T1 par Simone Di Meo et Al Ewing (HiComics)

A propos de la BD

On n’oublie jamais la première fois que l’on voit un Dieu. Les Dieux sont toujours magnifiques. Et les Dieux sont toujours morts.
2367, aux confins de la galaxie. Dans ce futur lointain, l’humanité a épuisé toutes ses ressources et doit sa survie à l’exploitation de dieux morts flottant dans l’espace, dont les cadavres gigantesques servent désormais de matière première.

Le Vihan II est l’un des nombreux vaisseaux nécropsiques qui arpentent le cosmos dans l’espoir de trouver ces divinités providentielles. Mais Georges Malik, son capitaine, nourrit une obsession : pourquoi les dieux ne se révèlent-ils que lorsqu’ils sont morts ? Pour tenter de s’émanciper de ce système gangréné par les inégalités et la pauvreté, tout l’équipage s’embarque alors dans un périple sous haute tension à la recherche d’un dieu vivant.

Ce qu’on en pense

La première chose qui nous frappe avec cette BD sont les couleurs qui sont utilisées. On a une dynamique à ce niveau-là rarement vue auparavant. Côté scénario, on reste encore beaucoup dans le flou à la fin de ce tome 1 cependant.

Nous sommes plongés au cœur de l’espace avec des mineurs de ressources d’un genre particulier, des parties de Dieux morts.

Comme le titre de l’œuvre l’indique, on va se demander pourquoi tous les Dieux qui sont trouvés ne le sont qu’une fois morts. Notre équipage va ainsi tenter l’impossible : trouver un Dieu vivant.

Récit de space opéra dont la lecture des tomes suivant va être nécessaire, il offre quand même un tome pilote prometteur et fort intrigant. 

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD

Genius – Tome 1 par Sergio Salma et Stéphane Hirlemann (Glénat BD)

A propos de la BD

Astro boy rencontre Pinocchio. Dans un futur proche, les androïdes sont entrés dans les foyers et peuplent notre quotidien. Dans ce monde, Max, 12 ans, est un jeune adolescent solitaire qui a du mal à se faire des copains. Son père est très accaparé par son travail, il est souvent absent et culpabilise de laisser son garçon seul à la maison.

Max a toujours aimé les robots, et adore observer les étoiles. Son père lui offre un jour ce qu’il pense être le cadeau idéal : Genius, un androïde dernière génération.

Max est d’abord réticent et boude son cadeau avant d’être surpris par la gentillesse de ce jouet ultra sophistiqué. Petit à petit, contre toute attente, de puissants liens se tissent entre le garçon et la machine.

Mieux encore ! Il semblerait que Genius évolue : ses traits et ses attitudes s’humanisent. Bientôt, il ressentira des sentiments réels et des questions surgiront dans son esprit : supportera-t-il de n’être qu’une machine et quelle place va-t-il vraiment prendre dans la vie de celui qui s’apprête à rentrer dans l’adolescence.

Constitué de courts récits, Genius, un robot pas comme les autres est le premier tome d’une série qui verra ses personnages évoluer au fil des albums. Max va grandir. Que ressentira alors Genius, condamné lui à rester un éternel adolescent ?

Ce qu’on en pense

Pas été giga emballé par cette BD probablement davantage destinée à un plus jeune public. Dans ce récit, un jeune robot humanoïde va accompagner la vie de Max contre son gré initial.

Bien évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu au niveau de la relation entre les deux héros. Ce robot pensé pour exécuter tous les désirs de son maître ne répondra pas comme il se doit aux ordres et sera assez inquiétant.

Bref, pour ceux qui voudraient une première approche des humanoïdes, pourquoi pas, mais pour les autres, passez votre tour. 

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien ou sur izneo ici pour acheter la BD

La plus belle couleur du monde par Golo Zhao (Glénat BD)

A propos de la BD

Rucheng est en 3e2, c’est la classe avec l’option beaux-arts. À part le dessin et les cartes à collectionner, il n’est intéressé que par une chose : attirer l’attention de Yun. Une élève brillante qui, en plus d’être assez mignonne, maîtrise parfaitement le dessin et les couleurs.

Rucheng aime bien Yun. Elle est douce et talentueuse. Mais il se demande parfois s’il ne se passe pas quelque chose entre elle et le beau gosse de la classe, Wen Jun. Il faut dire qu’il a tout pour plaire : il est grand, ses parents sont riches et lui rapportent tous les gadgets dernier cri du Japon, il est bon en sport et il arrive même à se débrouiller en dessin.

Tous les trois voudraient d’ailleurs pouvoir entrer à l’Académie des Beaux-Arts l’année prochaine. Les places sont limitées et il faudra redoubler d’efforts. Mais même en se donnant à fond, on ne peut empêcher les coups du sort.

La vie est faite d’aléas, de hasard, tout arrive et parfois, le talent et le travail ne suffisent pas pour réaliser ses rêves.

Ce qu’on en pense

Très gros ouvrage de près de 600 pages qui nous plonge au cœur d’un collège chinois des années 90, on y parcourt la vie de gamins qui s’interrogent sur leurs vies.

Bien évidemment, le fil rouge général sera un crush de notre jeune héros envers sa camarade de classe. L’autre fil rouge général sera le harcèlement subi par le groupe de garçons qui mènera à quelques drames dont les résolutions finales seront surprenantes.

Cette couleur qui est mentionnée dans le titre est celle du court d’arts plastiques que suivent les personnages principaux et qui va accompagner la vie et les rebondissements des élèves de l’histoire.

Ouvrage poétique et, sans surprise, riche en couleurs, vous en aurez complètement pour votre argent avec La plus belle couleur du monde. 

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien ou sur izneo ici pour acheter la BD

Tananarive par Sylvain Vallée et Mark Eacersall (Glénat)

A propos de la BD

Au soir d’une vie rangée et précautionneuse, un notaire en retraite va partir à l’aventure pour la première fois de son existence. Petite aventure, mais véritable odyssée pour lui.

Lancé aussi vite que ses vieux os le lui permettent sur les traces d’un hypothétique héritier, au volant d’un coupé qui n’avait jamais quitté le garage et accompagné d’un curieux passager, il va découvrir qu’il n’est jamais trop tard pour en apprendre sur les autres… et sur soi-même.

Ce qu’on en pense

Petit récit rapide à lire, j’ai beaucoup aimé le découvrir et parcourir les aventures de ce notaire à la recherche de l’héritier de son vieil ami aventurier décédé. Mais qui était vraiment cet ami ? Car des histoires folles il en a raconté beaucoup, mais est-ce que tout était vrai pour autant ?

Sympathiques dessins et récit hors du commun qui nous amène dans un petit road trip à travers le temps et les villes de France. Je vous recommande sans aucun doute la lecture de cette émouvante lecture remplie d’amour et d’amitié.
Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD
Envie de lire ? Consultez notre rubrique ici