Vespertine, de Margaret Rogerson – Quand les revenants arpentent le monde

vespertine livre romanAutrice de Sorcery of Thorns et Enchantment of Ravens, Margaret Rogerson revient en France avec la traduction de son troisième roman : Vespertine.

Édité par Bragelonne / BigBang, Vespertine sort en librairie le 8 juin. Si ses précédents romans sont inégaux, Vespertine a su nous transporter dans son univers si particulier !

Résumé de l’éditeur

Artemisia suit l’enseignement pour devenir une sœur grise, chargée de purifier les corps des défunts pour que leur âme puisse gagner l’au-delà ; dans le cas contraire, ils se relèvent sous la forme d’esprits vengeurs qui s’en prennent aux vivants. Quand son couvent est attaqué par des soldats possédés, Artemisia n’a d’autre choix que de réveiller un esprit emprisonné dans une relique. Faire appel à l’extraordinaire pouvoir de cet esprit malfaisant menace de la consumer, mais le mal se répand sur la Loraille, et pousse la jeune fille à remettre en question tout ce qu’on lui a enseigné.

Choisie par la déesse ?

Artemisia a été possédée par un esprit alors qu’elle était à peine une enfant. Maintenant adolescente, elle étudie pour devenir une sœur grise, mais continue de se battre contre les conséquences de cette possession, qu’elles soient mentales et physiques.

Si la possession n’est pas un sujet qui m’enchante particulièrement, il est amené ici de manière intéressante. Tout d’abord, la possession dans son enfance apporte son lot d’interrogations et de traumatismes, qui construit le personnage d’Artemisia tel qu’on le découvre dans le roman.

Puis il y a Artemisia et son revenant, la façon dont leur relation se construit et évolue : une amitié hors-norme qui se retrouve au centre du récit. Ils vont devoir apprendre à se connaître et à se faire confiance, tout en respectant les limites de chacun. La répartie du revenant apportera une touche de légèreté au monde dangereux et sombre décrit par Margaret Rogerson.

Le système de magie et la hiérarchie des esprits (les castes, leurs pouvoirs…) sont attrayants. Ainsi, la cause de la mort joue sur la façon dont l’esprit se manifestera dans le monde des vivants, s’il n’est pas purifié à temps.

On peut aisément faire un parallèle entre Artemisia et Jeanne d’Arc, qui aurait entendue les voix de l’archange Michel, mais aussi de Sainte Marguerite et Sainte Catherine. Ils lui auraient annoncé qu’elle avait été choisie par Dieu pour sauver le royaume. Jeanne d’Arc fut brûlée vive après un procès pour hérésie, puis lors d’un second procès, elle sera innocentée et réhabilitée.

Heureusement pour Artemisia, ce ne sera pas aussi définitif… Vespertine est une très bonne lecture. Quelques longueurs, mais le roman ne passe pas loin d’être un coup de cœur !
Pour lire un extrait ou vous procurer le livre Cliquez ici ou Cliquez ici
Trouvez d’autres idées de livres dans notre rubrique ici