Sarah Sze nous fait perdre la notion du temps avec l’exposition De Nuit en Jour - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Expo Fondation Cartier Sarah Sze
Culture

Sarah Sze nous fait perdre la notion du temps avec l’exposition De Nuit en Jour

Expo Fondation Cartier Sarah SzeSarah Sze, investit la Fondation Cartier pour un voyage extraordinaire. « De Nuit en Jour » est la nouvelle exposition à voir et à vivre jusqu’au 7 mars 2021.

2 œuvres monumentales de Sarah Sze sont présentées. Et pour la première fois à la Fondation Cartier, la réalité augmentée fait son entrée.

Grande architecte du temps et de la mémoire

Twice Twilight est la première installation à découvrir. On est littéralement happé par cette œuvre monumentale aux allures de planétarium.

Une structure faite d’acier et de bambou s’élève très haut, des captures d’images flottent dans l’air, se projettent sur les façades intérieures du bâtiment.

En approchant de cette sculpture géante, on découvre qu’elle est composée de petites choses du « quotidien ». Lumières et sons immergent le spectateur dans cet univers parallèle. Les vidéos sont projetées sur de petits morceaux de papier déchirés. Les vidéoprojecteurs rotatifs donnent du mouvement à cette installation hors-norme. On est comme transporté hors du temps et on en perd toute notion.


Nombre de ces vidéos, sont prises par l’artiste au moyen de son iPhone ou collectées sur internet. Elles représentent des éléments intemporels de la nature – la terre, le feu, l’eau – et portent notre attention sur des phénomènes naturels tels que le mouvement des nuages, l’éruption d’un geyser ou encore la croissance d’une plante.

« En tant qu’artiste, je pense à l’effort, au désir, et à l’envie constante que l’on a, au fil des années, de donner un sens au monde qui nous entoure à travers les matériaux. Et de tenter de trouver une sorte d’émerveillement, mais aussi une certaine futilité résidant dans cette très fragile quête. »

Le pendule et le sel

Sarah Sze poursuit son invitation avec Tracing Fallen Sky. Là encore la plasticienne mêle technicité et légèreté. On est  hypnotisé par le mouvement du pendule, l’installation presque lunaire au sol et les multiples éléments posés presque mathématiquement, dont le sel omniprésent qui compose cette œuvre.

La réalité augmentée comme médium

Pour prolonger l’exposition, Sarah Sze et l’agence Cher Ami ont conçu une application utilisant la réalité augmentée. Disponible le 24 novembre sur iOS et Android, celle-ci peut être utilisée en dehors de l’exposition. L’artiste propose une ballade onirique, sonore, immersive et apaisante.

En pointant le smartphone ou la tablette, et quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, vous vous immergez dans une rêverie nocturne issue des installations de Sarah Sze. Nous l’avons testée dans le jardin de la Fondation. Le calme qui y règne se prête parfaitement à l’imagination de l’artiste.

Pour réserver votre entrée Cliquez ici

A voir aussi lors de la visite, la présentation en première mondiale de “La Nature”. C’est le nouveau film du légendaire cinéaste Artavazd Pelechian.

Envie de vois des expositions ? Découvrez notre rubrique dédiée