Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo - L'union sacrée face à Google - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Huawei saute dans le wagon du GDSA avec Oppo, Vivo et Xiaomi
Smartphone

Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo – L’union sacrée face à Google

Huawei saute dans le wagon du GDSA avec Oppo, Vivo et XiaomiHuawei rejoint le GDSA avec Oppo, Vivo et Xiaomi pour attirer les développeurs vers leur store et par la même occasion devenir moins dépendants de Google. 

MAJ 11/02/2020 : Xiaomi nous a fait parvenir son communiqué de presse. Voici la réaction de Xiaomi : «  Le GDSA (Global Developer Service Alliance) sert uniquement à faciliter le chargement simultané de leurs applications sur les stores respectifs de Xiaomi, Oppo et Vivo. Il n’y a aucune volonté de concurrencer les services et le Google Play Store. »  

«  The Global Developer Service Alliance solely serves to facilitate the uploading of apps by developers to respective app stores of Xiaomi, OPPO and Vivo simultaneously. There’s no competing interest between this service and Google Play Store. »  

Article du 10/02/2020 :

Le GDSA est une plate-forme imaginée par les plus gros constructeurs chinois de smartphones pour alimenter plus facilement leur store en applications.

Selon Reuters, le Global Developer Service Alliance rassemble Xiaomi, Oppo, Vivo et Huawei vient juste de les rejoindre.

Le GDSA où quand l’union fait la force 

La majorité des smartphones sur la planète utilisent Android et les services Google. Les développeurs en sont conscients. Ils conçoivent leurs applications pour le Google Play Store et ils rechignent par la suite à les porter sur d’autres stores.

Au final, les stores des constructeurs partenaires font souvent figure de parents pauvres. Ils sont loin d’être aussi pourvus en applications que celui du géant de Mountain View.

Le GDSA vise à prendre des mesures pour étoffer les catalogues d’applis en attirant les développeurs du monde entier. Cette plate-forme met à disposition des services pour distribuer, programmer, promouvoir ou encore monétiser leurs applis de façon simplifiée et centralisée.

Elles peuvent ensuite être diffusées sur chacun des stores des membres de cette alliance.

Huawei saute dans le GDSA

Le GDSA serait en gestation depuis mi 2019. C’est une aubaine pour Huawei qui n’a toujours pas le droit d’utiliser les services Google sur ses nouveaux smartphones. Les Etats-Unis maintiennent leurs sanctions.

Huawei cherche des plans B. La compagnie a choisi le système de cartographie TomTom pour remplacer Google Maps mais elle veut aller plus loin. 

Son adhésion au GDSA va lui permettre d’oublier de devenir moins dépendant de Google et au bon vouloir du gouvernement américain.

Pour le moment, le GDSA ne cible que certains pays. L’Inde, l’Indonésie, le Malaisie, la Russie, l’Espagne, la Thaïlande, les Philippines et le Vietnam sont explicitement nommés.

La mésaventure de Huawei a fait certainement réfléchir beaucoup de constructeurs face à leur dépendance totale à Google. Cette plate-forme ressemble à un premier pas vers l’émancipation.

Xiaomi a toutefois tenu à clarifier la situation vis à vis de Google dans une réponse effectuée au site Android Authority.

Il n’y a pas d’arrière pensée. L’objectif de ce cercle de constructeurs n’est pas de concurrencer Google. Ce groupement de constructeurs souhaite simplement aider les développeurs à porter facilement et à déployer simultanément leurs applications sur leurs stores respectifs.