Je protège mon enfant – Un site Web pour aider les parents à protéger les jeunes du porno - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Actu Web

Je protège mon enfant – Un site Web pour aider les parents à protéger les jeunes du porno

kit pedagogique du citoyen numériqueÀ l’occasion du Safer Internet Day 2021, la FFTélécoms lance une plateforme web destinée aux juniors et aux parents.

Jeprotegemonenfant a pour objectif de sensibiliser les parents aux risques d’exposition des enfants à la pornographie en ligne. Le second but est de leur donner les clefs pour en parler avec eux. Pour la première fois, sont réunis sur un même support, les bons conseils et les outils de contrôle parental.

La Fédération Française des Télécoms (Bouygues Telecom, La Poste Mobile, Orange, SFR), lancent ce site en coopération avec les pouvoirs publics, les associations et les acteurs privés.

A propos de la création de Je Protège mon Enfant, Arthur Dreyfuss, vice-président de la FFTélécoms explique : « Cette plateforme permet de sensibiliser les parents aux risques d’exposition des enfants à la pornographie en ligne et réunit sur un même support toutes les réponses, les outils, les solutions et les bons conseils pour accompagner les familles dans leur bon usage d’Internet. »

Il poursuit : « Elle est le fruit vertueux de l’ambition que les opérateurs télécoms ont affiché très tôt sur ce sujet, dès 2006, en proposant le contrôle parental gratuit. Ils confirment ainsi leur rôle historique d’acteurs du numérique engagés dans la protection de la jeunesse. »
Pour y accéder c’est ici 

Les parents sont plutôt sereins mais…

Selon une étude de Drag’n Survey, 64,4% des parents ont protégé les équipements numériques (contrôle parental, ad blocker, etc.)

Ils sont 65,46% à estimer que leur enfant est protégé contre les dangers du numérique mais étrangement, ils sont partagés quant à la confiance envers leur enfant face à internet. En effet, seul 1 parent sur 2 se sent en confiance. Quant à la protection des données personnelles, ils sont plus de 52% à considérer que leur enfant est concerné par la protection de ses données personnelles.