4 BD à lire : Pic Pic, Girl Power, Transperceneige Exctinctions, Dans les forêts de Sibérie - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

4 BD chroniques Casterman
Livres, BD, Manga, Comics

4 BD à lire : Pic Pic, Girl Power, Transperceneige Exctinctions, Dans les forêts de Sibérie

4 BD chroniques CastermanCe week-end on vous propose de découvrir 4 bandes dessinées publiées chez Casterman. En route pour la découverte ! 

Pic Pic, André et leurs amis par Vincent Patar et Stéphane Aubier

A propos de la BD

André le mauvais cheval, Pic Pic le cochon Magik et Éléphant sont inséparables. Vivant de petits boulots, fans de musique, de littérature et de bière, leur quotidien créatif, délirant et parfois absurde n’est pas sans rappeler celui de leurs facétieux créateurs, Vincent Patar et Stéphane Aubier, figures emblématiques et cultes de l’animation belge (Panique au village, Ernest et Célestine et bien sûr plusieurs courts métrages de Pic Pic André Shoow). 

Ce qu’on en pense

Cette compilation de strips provient des 333 strips pré-publiés entre 2000 et 2008 dans Mosquito, le supplément culturel de l’hebdo belge Télémoustique. Certains ont été ré-arrangés, modifiés voire même créés pour cet album.

es personnages existaient déjà sous forme de dessin animé dans les années 90 avant d’être couchés sur le papier par la suite. Il n’y a pas forcément de fil rouge dans ce récit et chaque strip est globalement indépendant des autres.

Pur produit humoristique avec des héros anthropomorphes, on ressort de cette lecture avec un grand sourire. Certains lecteurs s’arracheront probablement les cheveux avec les analyses musicales, littéraires, artistiques, comédiennes proposées dans ces strips par nos héros et qui ne sont pas tout à fait proches de la réalité mais terriblement drôles.

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD Pic Pic, André et leurs amis 

Girl Power par Eleonora Antonioni et Francesca Ruggiero

A propos de la BD

Giulia, Anna et Clarice tiennent chacune un journal intime. Leurs regards et leurs réflexions tournent autour de la fête donnée par Federica, la fille la plus populaire du collège, une peste qui joue volontiers les cheftaines tyranniques et autour de qui s’agite une cour de filles et de garçons…

Recherche identitaire, découverte des sentiments et de la sexualité, passage à l’âge adulte sont quelques-unes des thématiques du livre.

Avec des patchworks de paroles de chansons gribouillées, de cœurs et de stickers, ce roman graphique reprend souvent dans sa forme les journaux intimes et les agendas des adolescents : les textes sont souvent dessinés en lettres bulles et l’ensemble suggère un dessin faussement naïf réalisé au Bic quatre couleurs…

Ce qu’on en pense

J’aime beaucoup le style de cette œuvre : elle est uniquement dessinée au stylo Bic quatre couleurs et les autrices rendent hommage à l’inventeur du stylo à bille en intro : László József Biró.

Cet usage unique de 4 couleurs distinctes est vraiment très intéressant du point de vue graphique et renforce le côté intime du récit pour adolescentes.

On a vraiment le sentiment de se trouver dans le journal intime d’une jeune adolescente avec tous ses questionnements et problématiques.

Une belle œuvre graphique qui sublimera un scénario assez standard mais avec une belle réalisation globale. Une lecture intéressante pour les ados. 

Suivez ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD Girl Power 

Transperceneige Exctinctions – Acte 1 par Jean-Marc Rochette (dessin/scénario) et Matz (scénario)

A propos de la BD

Sur la terre exsangue, surpeuplée, un groupe d’écolo-terroristes radicalisés décide d’accélérer le processus d’extinction et de déclencher une apocalypse climatique. Un milliardaire visionnaire chinois (inspiré de la figure d’Elon Musk) décide de les contrer.

Obsédé par le sur-vivalisme, depuis des années, il s’est préparé au pire scénario catastrophe : il a inventé un moteur autonome qu’il a intégré à une arche de Noé 2.0, Le Transperceneige.

Quand la folie des Apocalypsters triomphe, le train est prêt. Au cœur de l’hiver atomique, le compte à rebours de l’ère glaciaire débute et la mission de sauvetage ultime est lancée.

Ce qu’on en pense

Ce récit est un préquel à l’œuvre des années 80 et repris  avec succès il y a peu au cinéma. Dans cet épisode pilote, on fait la découverte du projet fou de ce milliardaire chinois d’accueillir un certain nombre d’humains qui survivront à la fin du monde qu’il sent arriver vite.

Et il ne semble pas se tromper, compte tenu de la présence de divers groupes éco-terroristes qui entendent bien mettre fin à l’existence de quasiment toute l’humanité.

J’ai hâte de découvrir la suite de ce récit avec la mise en place du train, les actions des groupes éco-terroristes et les relations au sein de cette micro-société lancée sur les rails.

Une lecture intéressante d’une préquelle d’une œuvre française majeure des années 80.

Cliquez sur ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD Transperceneige Exctinctions – Tome 1 

Dans les forêts de Sibérie D’après le récit de Sylvain Tesson avec Virgile Dureuil au dessin

A propos de la BD

Peut-on se détacher complètement du monde des hommes ? Quitter la ville et son quotidien pour aller vivre au bout du monde, tel est le défi que s’est donné Sylvain Tesson.

De février à juillet 2010, l’écrivain voyageur a choisi de vivre la fin de l’hiver puis le printemps sibérien. Habitant seul une cabane au bord du Lac Baïkal, il s’est plié au silence en choisissant de vivre lentement, environné de livres, de vodka et de souvenirs.

Sans déranger la nature mais en s’interrogeant avec elle dans une introspection au long cours, Tesson a marché, exploré, pêché, il a fait du patin à glace sur le lac et accepté l’hospitalité de ses rares voisins.

Cette ascèse de six mois loin de la France, l’auteur en a fait le récit dans son célèbre livre paru chez Gallimard en 2011. Par un dessin subtil et généreux tout en couleur, Virgile Dureuil en propose pour la première fois une adaptation en bande dessinée…

Ce qu’on en pense

Six mois à vivre isolé en Sibérie entre février et juillet 2010, quel projet fou !

Avant de partir au coeur de la nature, l’auteur représenté dans la BD part faire de grosses de courses et n’oubliera pas la vodka. C’est presque un fil rouge de ce carnet de voyage.

Probablement une fois toutes les trois pages, un verre / une bouteille ou plus y sont bus seul ou accompagné. Notre homme solitaire nous présente la Sibérie et l’isolement grâce aux sublimes dessins de Dureuil.

On y rencontre également des personnages tous plus farfelus les uns que les autres, mais après tout, quoi de plus normal avec un tel isolement de la société moderne de ces individus ?

Je n’ai pas lu l’ouvrage original duquel est adapté la BD mais sachez qu’il existe aussi un film du même nom. Amoureux de voyages et de grandes étendues isolées, vous apprécierez cette BD. 

Suivez ce lien ou sur ce lien pour acheter la BD Girl Power

Faites le plain de lectures, trouvez des idées ici