Avis lecture – 4 BD et romans graphiques à lire en octobre

Conseil de lecture - 4 BD et romans graphiques à lire ce week-endEn ce mois d’octobre, nous vous proposons une sélection de BD et romans graphiques à lire, à vivre et à dévorer.

Des sorcières aux histoires de familles, voici 4 lectures graphiques à découvrir.

Les Contrées salées, de Hope Larson et Rebecca Mock (Rue de Sèvres)

Résumé
Lorsque Elber, le frère aîné de Vonceil, revient à la ferme familiale de l’Oklahoma après avoir servi sur les lignes de front de la Première Guerre mondiale, les choses ne se passent pas comme elle l’espérait. L’expérience traumatisante de la guerre l’ont transformé en homme austère et responsable qui n’a plus de temps à lui consacrer. Alors qu’il vient d’épouser la fille qu’il avait laissée derrière lui, surgit une femme en blanc mystérieuse et captivante qui accuse Elber de l’avoir abandonnée en France.

Pourquoi le lire

Vonceil part, seule, pour sauver sa famille d’une sorcière amoureuse de son frère. Le périple qui l’attend lui promet aventures, dangers et rencontres inattendues.

Ce roman graphique mélange récit historique et fantastique (western et magie : ça fonctionne !). Si la première partie est moins originale et souvent prévisible, la deuxième partie compense largement ces défauts.

Les palettes de couleurs et les magnifiques illustrations n’y sont pas pour rien. On aurait voulu que ce soit un peu plus long pour que les personnages soient réellement développés. Mais on aime le rythme, le découpage et bien sûr les palettes de couleurs utilisées. Les sous-entendus et allusions plus sombres (les séquelles de la guerre, les responsabilités…) ajoutent une touche plus profonde et plus complexe à la lecture.
Les Contrées salées est fabuleux : dessin, intrigue… On aime tout !
Pour lire un extrait ou vous procurer le livre Cliquez ici ou Cliquez ici

La Valse à trois sœurs, de Melome Machida (Casterman)

Résumé
Comment être une famille quand les parents ne sont plus là ?
La cohabitation mouvementée, entre joies simples et doutes, de trois sœurs (28, 22 et 18 ans) qui vivent sous le même toit depuis que, dix ans auparavant, leur mère est décédée et que leur père les a abandonnées. Chacune a ses rêves, ses secrets et ses blessures ; toutes sont des jeunes femmes bien décidées à trouver leur place dans notre époque et à en tirer le meilleur.

Pourquoi le lire
Pas de pouvoirs magiques ou de super-héros ici, on se plonge dans des histoires de famille, des petits moments de tristesse ou d’humour qui, disons-le tout de suite, sont parsemés avec brio au fil des pages.

On aime le trait de la mangaka (précis, droit au but – sans « fioriture »), la bichromie utilisée… et surtout les péripéties particulièrement réalistes des trois sœurs. Le lecteur découvre donc le quotidien de ces trois jeunes femmes japonaises : tout le monde pourra se reconnaître dans les moments de vie qui nous sont racontés. Ce premier titre de Melome Machida est à découvrir de toute urgence !
Pour lire un extrait ou vous procurer le livre Cliquez ici ou Cliquez ici

Ratures indélébiles, de Aurelle Gaillard et Camille K (Jungle)

Résumé
Amies depuis toujours, Juliette et Mathilde s’éloignent peu à peu l’une de l’autre en 4e. Alors qu’une incompréhension grandissante s’installe entre les adolescentes, un étrange mécanisme d’exclusion se met en place, jusqu’à ce qu’une photo de Juliette à demi-nue soit prise dans les vestiaires. Un album qui aborde le thème du harcèlement scolaire, avec des informations pratiques en fin d’ouvrage.

Pourquoi le lire
Dans ce roman graphique poignant, Aurelle Gaillard et Camille K. abordent les questions du harcèlement scolaire et du cyberharcèlement.
On y suit le quotidien d’adolescents, de leurs proches, leurs habitudes (utilisation des réseaux sociaux, sorties entre ami.e.s…). Loin d’être joyeux, Ratures indélébiles est réaliste (toujours), douloureux (trop souvent) car il présente de manière progressive la descente au enfers de la jeune Juliette.

Le dernier chapitre, plus optimiste et positif, nous décrit avec une note d’espoir « l’après possible ». Des thèmes difficiles mais qui sont nécessaires d’être abordés.
Pour lire un extrait ou vous procurer le livre Cliquez ici ou Cliquez ici

La Chambre des merveilles, de Pelaez et Delpeche – d’après le roman de Julien Sandrel (Grand Angle)

Résumé
Louis a 12 ans quand un camion le percute et le plonge dans le coma. Le pronostic est sombre. Si son état n’évolue pas, il faudra débrancher le respirateur. Plutôt que de baisser les bras, sa mère Thelma décide de se battre à sa façon : la seule qui lui paraît envisageable.
Durant ce temps suspendu à cette décision médicale dramatique, à la place de son fils, elle va réaliser ses « merveilles », toutes les expériences qu’il aurait aimé vivre et qu’il a consignées dans un carnet. À travers elle, il verra combien la vie est belle. Peut-être même que ça l’aidera à revenir. Et si Louis doit mourir, il aura vécu par procuration la vie dont il rêvait.

Pourquoi le lire
Un sujet grave mis en BD, on en voit régulièrement (voire la chronique ci-dessus). Le principe est bien trouvé, et ça fonctionne plutôt bien en vérité puisque c’est la mère (parfois avec la grand-mère) qui se retrouve à exécuter les expériences du carnet des merveilles de son fils.

Expériences drôles ou émouvantes… qui deviennent par moment franchement bizarres (un garçon de 12 ans qui rêve de « boire des coups dans une dizaine de bars en ruine »).
On se retrouve coincés entre l”impossibilité de lâcher la lecture – pour savoir ce qu’il va advenir de Louis et de ses proches – et le fait que c’est « trop » : trop plein de bons sentiments, avec des intrigues cousues de fil blanc.
Pour lire un extrait ou vous procurer le livre Cliquez ici ou Cliquez ici
Envie de lire ? Trouvez d’autres Idées BOOX ici