Interview – C’est Fait le nouveau livre de Patrick Jacquemin

C est fait livre patrick jacqueminPatrick Jacquemin a publié il y a quelques années L’odeur de l’herbe après la pluie, en autoédition.

Face au succès de ce livre, les éditions Robert Laffont ont édité ce très bel ouvrage qui a été traduit en 4 langues. (Lire nos articles).

Aujourd’hui, le co-fondateur du site RueDuCommerce reprend la plume avec C’est Fait.

Dans ce livre, Patrick Jacquemin se dévoile, se met à nu avec pudeur et honnêteté. Pour parler de lui, de sa vie et de ce qui l’entoure. Pour cela, il utilise deux médiums, la poésie et le dessin. Le résultat est saisissant ! En quelques mots et quelques traits il évoque sa scolarité calamiteuse, son envie de succès, sa réussite, sa chute, ses déboires. Il évoque aussi avec force et simplicité ses quêtes réalisant que la richesse ne lui apporte pas le bonheur. Alors il envoie tout valser, pour mieux recommencer !

C’est Fait, est un livre atypique, touchant, montrant à chacun que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. La plume de Patrick Jacquemin, est bienveillante, caustique, tourmentée et sereine à la fois. Elle nous éclaire aussi sur nos propres ressentis à divers moments de notre vie.

L’auteur se sert de la poésie de manière contemporaine, loin d’être barbante, ou pompeuse. C’est Fait est un Page Turner poétique et on en redemande ! 

Pour cela et plus encore, Patrick Jacquemin a accepté de répondre à quelques questions.

Pour vous procurer le livre ou lire un extrait Cliquez ici ou Cliquez ici

patrick jacquemin livre c'est fait

Vous publiez « C’est Fait ! » un recueil de poèmes, pourquoi avoir choisi ce genre littéraire pour vous raconter ?

J’écris des poèmes depuis mon adolescence. C’est un genre d’écriture qui me vient spontanément, où l’émotion peut être transcrite avec beaucoup de vivacité et de précision. Il m’a paru naturel d’utiliser la poésie pour raconter mon parcours professionnel et mes questions existentielles.

Votre livre est illustré de votre main vous utilisez comme personnage en fil rouge, un mannequin de bois articulé comme ceux utilisés quand on apprend à dessiner, quelle en est la raison ?

Le premier poème du recueil relate, à mon enfance, la perception que j’avais de ne pas être dans la complète maitrise de mes envies, de mes sentiments, de mes réactions.

Sur ces sujets, je me sentais comme dominé par mon propre esprit, agissant parfois contre ma volonté. Par exemple, cauchemarder la nuit s’imposait de temps à autre à moi, sans que je le veuille. Idem pour le rêve. A certains moments j’étais jaloux ou énervé sans pouvoir contrôler ces émotions.

Aussi dans le recueil, je m’interroge : « Suis-je donc un pantin de foire ?» asservi par « un esprit fou qui me régit ». Je me représente alors tel un pantin articulé, dont les fils sont accrochés à son cerveau, qui dicte ses faits et gestes.

Vos poèmes raisonnent comme un bilan de votre vie, votre précédent livre racontait un Burn-Out, qu’avez-vous à expier ?

Je n’ai rien à expier. Je fais l’analyse de la vie, la mienne évidemment, mais pas seulement, celles qui m’entourent, que je vois se dérouler sous ma fenêtre. La vie n’est pas un long fleuve tranquille. En général, on tente de cacher nos émotions les plus vives, nos erreurs.

Dans C’est Fait, je m’attarde sur la partie professionnelle de ma vie, ce qui l’a motivée et ce qui s’en est suivi. Un bilan extrêmement positif à première vue, mais que pourtant je regarde avec un œil critique, empathique : pourquoi une telle ambition ? ai-je bien fait de la laisser s’exprimer ? Avais-je le choix ? Ai-je suivi la bonne voie ? Quel est le bilan ? Pour autant, je ne regrette rien. Je me questionne et tente de trouver des réponses pour la suite de mon aventure.

patrick jacquemin

Jeff Bezos se plait à dire travaillez dur “Have fun and Make History ». Quand vous avez créé RueDuCommerce étiez-vous dans le même état d’esprit ?

En préambule, je dois dire que j’apprécie beaucoup l’entreprise Amazon et ai de l’admiration pour l’entrepreneur Bezos, qui a créé l’entreprise d’e-commerce parfaite, ce qui se traduit par un succès planétaire.
Sur le principe, sa phrase « Have fun and Make History » est positive et plaisante. Cependant, elle n’est ni complètement honnête ni irréprochable sur le fond.
En premier lieu et pour répondre à votre question : oui j’ai pris grand plaisir à entreprendre, intellectuellement, humainement, socialement, bien qu’on ne le ressente pas vraiment dans mon recueil. Toutefois, il y a des contreparties à ce plaisir : énorme travail, des angoisses et contrariétés, et un épisode plus sombre, comme mon histoire avec la justice. Concernant Bezos, on dit qu’il est assez colérique dans son entreprise. Je ne suis pas sûr qu’il prenne du plaisir à ses colères. Sa phrase n’est donc pas tout à fait un « have fun » permanent.

Ensuite « Make History ». C’est une évocation prétentieuse que de vouloir faire l’histoire. Et pourtant je peux répondre oui : j’ai voulu faire partie de l’histoire. Un besoin de reconnaissance qui finalement laisse peu de repos à l’âme, un désir contre lequel je lutte intérieurement, même si le fait d’écrire un livre, de le publier et de répondre à vos questions revient à faire ce à quoi je m’oppose. Je suis très paradoxal (sourire).

Plusieurs de vos poèmes dénoncent le fric, la politique, le « Y’a qu’à Faut Qu’on », vous êtes en colère Patrick Jacquemin ?

Non, je suis plutôt calme, et je ne dénonce pas le fric. Je serais mal placé puisque j’en ai.
En revanche, oui, je dénonce la politique ainsi que l’hypocrisie. On entend beaucoup « Y’a qu’à faut qu’on ». C’est facile à dire quand on n’est pas concerné par la mise en œuvre ou les conséquences de ce qu’on énonce. On le voit dans la campagne présidentielle actuelle : tous disent « Y’a qu’à faire ça » ou « moi, je ferais cela ». Mais au final, combien de promesses ont été tenues par nos élus ?
Dans le poème « Y’a qu’à faut qu’on », j’évoque des cas qui, à un moment ou à un autre, reviennent dans l’actualité. Par exemple en ce moment :

« Y’a qu’a partir en guerre » dit Poutine « qui bien au chaud devant une bière, décompte les morts loin de l’enfer ».

C’est Fait, se lit comme un roman, on le dévore en quelques minutes puis on y revient, on s’y complait presque, ce livre, vous ne l’avez pas écrit juste pour vous n’est-ce pas ?

J’ai voulu partager mes pensées, celles qu’on n’avoue pas aux autres, afin de ne pas apparaitre faible voire détraqué à leurs yeux. Mais finalement, n’est-ce pas humain d’avoir des tourments, de se poser des questions, d’osciller entre le positif et le négatif avec plus ou moins d’amplitude selon les périodes ?

Alors j’expose, parfois sans pudeur les états d’âmes liés à ma vie professionnelle. D’abord pour qu’on ne croit pas naïvement qu’une réussite entrepreneuriale génère systématiquement le parfait bonheur, puis pour rassurer ceux qui ont les mêmes troubles obscurs qu’ils ne sont pas seuls.

Alors maintenant que ça C’est Fait ! What’s Next ?

Amour, sérénité, bonheur.

c'est fait patrick jacquemin livre

Pour vous procurer le livre papier et numérique ou lire un extrait Cliquez ici ou Cliquez ici
Les recettes du livre sont entièrement reversées au Fonds Animaux Sauvages qui contribue à la sauvegarde des animaux d’Afrique. A découvrir aussi L’odeur de l’herbe après la pluie ici ou ici