Expo Histoires naturelles – Les Lalanne sont au musée des Arts Décoratifs

Visite de l'expo Lalane au MADFrançois-Xavier et Claude Lalanne nous offrent un ultime cadeau . La dation Lalanne fait entrer 16 créations majeures et 38 dessins au musée des Arts décoratifs de Paris. 

On se souvient de la très belle exposition de 2010 mettant à l’honneur ce couple d’artistes inclassable.

Il sculptait principalement des moutons, mouches, hippo, ou crocodiles… Elle, c’était plutôt les choux et les fleurs de ginko. 

Histoires naturelles dation François-Xavier et Claude Lalanne

Histoires naturelles est une exposition un peu particulière (jusqu’au 29 mai). Le MAD accueille désormais de façon permanente 16 œuvres et 38 dessins.
Ces créations de François-Xavier et Claude Lalanne, aujourd’hui décédés, sont données en dation à l’Etat français (paiement des droits de succession par les légataires). Ce « cadeau » inestimable valait bien une exposition sous la nef du musée, même si désormais ces sculptures et dessins vont élire domicile au musée.

Les Lalanne comme on les appelle, sont mondialement connus. Chacun a créé toute une vie durant, François-Xavier était plutôt en mode bestiaire. Claude, elle, s’intéressait plutôt à la botanique.
Nous vous laissons admirer quelques œuvres présentes dans Histoires Naturelles et ne résistons pas à vous raconter deux belles histoires.

Hippopotame I

François-Xavier Lalanne veut plus que tout sculpter et créer. Pour gagner sa vie il est gardien au musée du Louvre. Il se poste tous les jours dans les salles des Antiquités égyptiennes du musée où un petit hippopotame de faïence bleue datant du Moyen Empire ne cesse pas de le fasciner.

De cet attrait puissant naît l’idée du monumental Hippopotame I. C’est une immense sculpture en résine bleue qui représente à merveille la bête. Mais l’artiste ne s’est pas contenté de créer cet animal majestueux. Il l’a rendu « utile ». En effet, à l’intérieur se cache un lavabo et une baignoire.

L’homme à la tête de chou

En 1968, Claude Lalanne sculpte L’homme à la tête de chou. Cette œuvre exposée pour la première à Paris est aussitôt achetée par Serge Gainsbourg qui l’installe dans la cour de sa maison rue de Verneuil, où elle se trouve toujours. En 1976, elle lui inspire une chanson et le titre d’un album. La sculpture trône même sur la couverture du vinyle.

Claude est bien entendu d’accord avec la démarche du musicien. Puis, en 2005,  elle créa une autre version pour elle.  C’est donc cette seconde sculpture que vous pouvez voir au MAD.

Le travail des Lalanne est extrêmement touchant, l’arrivée de ces œuvres au sien du musée nous procure un immense sentiment de gratitude.

Courrez voir cette exposition, la scénographie est minimaliste convenant parfaitement au propos, les sculptures emplissent l’espace pour notre plus grand bonheur ! 
Découvrez ce superbe livre sur les Lalanne Cliquez ici ou Cliquez ici
Envie de voir des expos? Découvrez nos derniers reportages ici