Covid-19 – Des tests sur l’efficacité de la désinfection des livres dans les bibliothèques - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

comment desinfecter un livre covid-19 deconfinement
Economie du livre

Covid-19 – Des tests sur l’efficacité de la désinfection des livres dans les bibliothèques

comment desinfecter un livre covid-19 deconfinementLa pandémie de Covid-19 fait couler beaucoup d’encre. Les bibliothèques sont les premières touchées pour proposer aux visiteurs des livres en toute sécurité et protéger le personnel.

Mise en quarantaine, solutions alcooliques, quels sont les bons moyens (lire différentes recommandations à ce sujet dans nos articles) ?

Désinfecter ou pas les livres dans les bibliothèques ?

Deux tests ont été menés pour analyser l’efficacité des différents procédés de désinfection et le temps de mise en quarantaine des ouvrages.

Le projet REALM est mené par des experts comme l’ OCLC et d’autres organismes. Ils ont confié à deux laboratoires la réalisation de tests. 

Objectif, tester la longévité du SARS-CoV-2 – le virus qui cause la COVID-19 – sur différents types de papier et de plastique.

Le résultat est intéressant.
Lorsque les livres sont conservés dans des conditions de température et d’humidité ambiantes standard, les documents, tels que les livres à couverture rigide, les livres de poche et les DVD dans des étuis en plastique ne présentent aucune trace de SRAS-CoV-2 après 24 heures de quarantaine. Toutefois, il faut que ces documents soient placés pendant la quarantaine de façon espacée.

Les chercheurs précisent, cependant, lorsque les articles sont empilés pour limiter le stockage, empilement des livres sur des étagères ou pile de magazines, des traces de SRAS-CoV-2 peuvent persister sur différents types de papier et de plastique jusqu’à quatre jours.
Pour conclure sur l’efficacité de la désinfection des livres, le meilleur désinfectant pour le matériel disponible en bibliothèque est le temps !

Pas de four à micro-ondes !

Les professionnels recommandent donc de pratiquer au maximum la quarantaine des documents « espacés ». Cela afin de permettre une meilleure circulation des emprunts, dans la mesure où il y a de la place dans l’établissement.

Ils exhortent les emprunteurs de livres à ne pas désinfecter les livres chez eux en utilisant différents procédés : exposition aux rayons UV, solutions alcoolisées, four à micro-ondes ou de les laisser au soleil pendant une période prolongée.

Ils incitent fortement les bibliothèques à pratiquer le Drive pour limiter les contacts. Ci-dessous le protocole français pour les bibliothèques.

Découvrez notre rubrique dédiée aux bibliothèques