Frais de port sur les livres – Comment ça va fonctionner ?

confinement l etat offre les frais d'envoi aux libraires
Le gouvernement veut imposer un prix plancher de livraison (frais de port) pour les livres commandés sur Internet.

Ces frais de port seraient de 3€ pour l’achat d’un ou de plusieurs livres pour un montant de commande inférieur à 35 euros.

Suite au vote de la loi sur l’économie du livre (lire notre article), l’Arcep avait suggéré un montant minimum pour les frais d’envoi de 3 euros TTC.
L’objectif pour le gouvernement est de contrer les sites comme Amazon et la Fnac qui proposent des frais de livraison symboliques pour l’achat d’ouvrages sur Internet.
La loi Darcos vise à « renforcer l’équité et la confiance entre ses acteurs ».

3 euros pour la livraison de livres comment ça marche ?

Le mécanisme vise à faire payer le consommateur dès qu’il commande un livre dans une librairie en ligne. Si la commande est inférieure à 35 euros, il devra s’acquitter d’un frais de port incompressible de 3 euros TTC.

Autrement dit, si vous achetez un ou plusieurs livres qui valent au total moins de 35€, et que vous choisissez le mode de livraison à domicile, vous paierez 3 euros de plus notamment sur Amazon et la FNAC.
Cela ne concerne pas les commandes retirées dans un commerce de vente au détail de livres, librairie ou autre.

Et si la commande dépasse 35 euros quel montant payez-vous ?

Si la commande de livres effectuée sur Internet dépasse les 35 euros (en achetant uniquement des ouvrages) ce sera toujours 0,01 €. C’est aussi, un geste vertueux pour la transition de l’écologie.

Bon à savoir : Cette décision n’est pas encore effective. En effet, dans un communiqué le gouvernement précise : « La France va notifier à la Commission européenne un projet d’arrêté pour avis. Une fois celui-ci rendu, la tarification minimale entrera en vigueur dans un délai de 6 mois après sa publication. »

Le SLF n’est pas satisfait

Pour le Syndicat de la librairie française (SLF) le compte n’y est pas !

Dans un communiqué le syndicat fait les calculs. Il estime que ces seuils vont conduire les librairies indépendants « à continuer à vendre systématiquement à perte s’ils expédient des livres au domicile de leur client. La perte nette sera en moyenne de 3 euros sur l’envoi d’un livre de poche, entre 2,50 et 3,50 euros pour un livre grand format, 3 euros pour une bande dessinée et plus de 8 euros pour deux bandes dessinées ou un livre d’art de format moyen.”

Le SLF demande au gouvernement d’appuyer dorénavant ses demandes auprès de la Poste afin d’obtenir, pour les libraires, un tarif d’expédition plus avantageux.

De son côté, Amazon qui a contribué à la consultation de l’Arcep, avait mentionné en mai que ces frais de port auraient un effet inflationniste. De plus, la compagnie estime que ” […] Près de la moitié des livres achetés (46 %) sur Amazon le sont par des habitants de communes de moins de 10 000 habitants […]. Des alternatives existent qui ne pénaliseraient ni la lecture, ni le pouvoir d’achat des Français, par exemple la mise en place d’un tarif postal dédié […].”