Episode 6 – Tout comprendre sur les onomatopées dans les mangas - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

japon tout savoir sur les manga
Pop Culture & Lifestyle

Episode 6 – Tout comprendre sur les onomatopées dans les mangas

japon tout savoir sur les manga

Chers lecteurs, comme prévu, je vous emmène dans le monde inconnu de l’onomatopée japonaise.

Pour mieux comprendre la différence, rappelons ce qu’est l’onomatopée. Un mot qui évoque par le son produit, la chose dénommée. Un exemple ? Le fameux joujou extra qui fait crac, boum, hu dans la chanson – les playboys- de Dutronc 

Les onomatopées sont partout ! 

Contrairement à la langue française, les onomatopées sont constamment utilisées dans la langue japonaise, afin de donner plus de poids à une situation, à l’oral et à l’écrit. On les retrouve aussi bien dans les émissions télévisées, que dans les publicités et bien sûr les animés.

Dans les mangas, les onomatopées sont utilisées afin de nous informer sur le déroulement de certaines choses et sur les émotions ressenties. Elles sont omniprésentes et constituent un élément graphique qui peut se montrer envahissant chez certains mangakas. Un soin particulier est apporté à leur design et à leur position au sein d’une vignette.

Certains auteurs en abusent, ce qui alourdit le dessin et rend son interprétation difficile, mais la plupart du temps, elles apportent un plus en rendant le dessin plus dynamique, surtout en cas d’action.

Giseigo ou Giongo

On distingue les giseigo ou giongo qui servent à retranscrire un bruit (le cri d’un animal …), un son tel qu’il est perçu au Japon. Ne vous riez pas de moi, nous n’entendons pas la même chose et nous ne reproduisons du coup pas le même son.

Voici quelques exemples :
Les cris d’animaux

Vous êtes habitués à entendre votre chien faire waf waf ou wouf wouf …mais saviez-vous qu’il fait bau bau en Italie et wan wan au Japon ?

Le chien italien, je connaissais au vu de mes origines, mais je découvre le modèle japonais. Essayez le site ou tout autre site de prononciation. Fou rire garanti avec les cris des animaux.

Et les autres animaux que font-ils ?

Pour les quinquas et plus, vous souvenez-vous de la comptine Kurokoko Hara Kiri ? Nous étions morts de rire, pendant que ce pauvre coq se faisait décapiter et nous pouvions la chanter pendant de longues minutes. J’ai été incapable de la retrouver sur le net. Dommage même si cela n’a jamais été le tube de l’été.

Pen Pen

Les sons : moi j’ai un coup de cœur pour la fessée et la sonnerie de téléphone. Et vous quel est votre favori ?
Applaudissements : Pachi Pachi
La goutte de pluie qui tombe : Botsu Botsu
Pluie abondante : ZaaZaa
Eternuement : Kushan, Hakushon
Pet : Buu, Puu
Sirène des pompiers : Biiboo Biiboo
Baiser : Chu
Sonnerie de téléphone : Purururu
Fessée : Pen Pen
Pleurs : Shiku Shiku
Horloge : Chiku Taku
Feu : Mera Mera
Rot : Geppu
Tonnerre : Goro goro

Gitaigo

Suivent, les onomatopées impressives ou gitaigo qui imitent un état ou décrivent une émotion. Si certaines semblent évidentes, comme le rire : HaHaHa, je vous invite à vous essayer aux suivantes. Cachez la traduction en français et essayez de deviner. Un chouette quizz à faire en famille et entre amis :


Regardez le dernier mot. Pika pika, cela ne vous dit rien ?

Pikachu bien sûr. Sa queue est un éclair, c’est un pokemon souris (le pika étant un petit mammifère proche du lapin, dont le cri ressemble à un sifflement strident) et pika pika indiquant le scintillement, cela se réfère à son potentiel électrique. Rhoooo ils sont forts ces japonais, dans le genre coupeurs de cheveux en quatre.

Par ailleurs, quelqu’un saurait me dire pourquoi tous les mots sont répétés deux fois ? Cela me fait un peu penser à Tarascon con ! M’est avis qu’ils n’ont pas la même référence.

Histoire de compliquer notre vie, sachez que certains mangakas ont inventé de nouveaux sons, comme c’est le cas pour évoquer le baiser spontané (rien à voir avec le baiser planifié) : zukyûûûn. Je vous laisse prononcer et vérifier par vous-même ce que cela provoque en vous. Moi, j’ai beaucoup de mal à voir un gros SMACK dans cette onomatopée.

Cela dit, je comprends les auteurs. Comment ne pas inventer d’onomatopée, quand on vous demande de faire entendre le son des aubergines géantes extra-terrestres. Franchement je salue le talent de Iô Kuroda ! Il y a longtemps qu’elles auraient fini en moussaka ces aubergines ! Bon, j’ai beau m’adonner au jeunisme, certains concepts ont plus de mal à passer.

Si vous êtes fans, voici la bible des onomatopées japonaises, 4500 onomatopées en idéogrammes japonais. Si l’un d’entre vous est tenté par une traduction japonais-français, lancez-vous. Il n’y en a pas. Vous venez de trouver l’œuvre de toute votre vie.

A vous de vous exercer maintenant !

Découvrez les autres épisodes des Tribulations de Yasmina au pays Manga Cliquez ici