Andy Rubin dit au revoir à Android, pourquoi ? - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Android L vidéo humour Google
Actu Web

Andy Rubin dit au revoir à Android, pourquoi ?

Android Jelly Bean generiqueA la surprise générale, Andy Rubin quitte son poste. Le père d’Android ne sera plus à la tête de la division chargée du développement du système d’exploitation de Google. Sundar Pichai prend sa place. Déjà responsable de Chrome et Apps, il s’occupera en plus d’Android.

Andy Rubin ne quitte pas pour autant Google. Il occupera un autre poste qui n’a pas été mentionné. Le succès d’Android n’est pas en cause. Au quatrième trimestre 2012, Android représentait 70% des téléphones vendus dans le monde. 750 millions d’appareils Android ont été activés dans le monde, dont 250 millions dans les 6 derniers mois et 25 milliards d’applications ont déjà été téléchargées sur Google Play.

A une période où Android s’impose comme un OS incontournable quelles sont alors les raisons de ce changement de direction. L’une d’entre elles évoquées par Andy Rubin est son « désir de commencer une nouveau chapitre chez Google ». Selon ses termes, il « a une âme d’entrepreneur ». Android ne représentait peut-être plus un assez gros challenge. Il pourrait travailler sur un projet secret.

Une autre raison pourrait être la volonté de regrouper Android et Chrome sous la forme d’un seul OS ou tout du moins d’amplifier les connexions entre les deux systèmes. L’échec de l’unification de toutes les versions d’Android, la fragmentation permanente pourrait également être une raison de ce départ. Les différents constructeurs qui ont adopté Android ont du mal à suivre la cadence. Android Jelly Bean a atteint 16,5% de PDM en mars et on parle déjà de Key Lime Pie.

Selon des témoignages rapportés par AllthingsDigital, il se dit également en interne « qu’Andy est comme Steve Jobs dans son style de management ». Il serait un grand leader et un penseur indépendant. Visiblement tout le monde l’adorerait mais son management ne serait pas très « Googley ».

Bref, il n’y a que l’embarras du choix pour trouver des raisons à ce départ surprise.