Combien dépense un utilisateur d'iTunes – Ebooks, Vidéo, applications … ? - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Apple iPad IDBOOX
Economie du livre

Combien dépense un utilisateur d’iTunes – Ebooks, Vidéo, applications … ?

Apple-WWDC-2013-IDBOOXA l’occasion de la conférence WWDC 2013 donnée par Apple, la firme a annoncé une cohorte de chiffres tous aussi mirobolants les uns que les autres. Par exemple, on sait que 575 millions de comptes iTunes sont actifs et liés à une carte de crédit (lire notre article avec les chiffres détaillés).

Comme il est impossible d’obtenir les revenus exacts d’Apple, Asymco a compilé tous ces chiffres pour calculer les dépenses moyennes par catégorie de produits des utilisateurs d’iTunes. Le résultat est assez étonnant.

Vidéo, applications, musique, software

Pour appuyer son calcul, l’analyste s’est basé notamment sur le nombre de comptes actifs et sur le nombre de films et épisodes TV téléchargés (1 milliard 380 millions au total pour un CA estimé  de 1.75 milliard de dollars par an).
La conclusion donne ces chiffres, chaque utilisateur dépenserait environ 9$ par an en software.
La musique et les applications détiennent le record d’achat, respectivement 12 et 16 dollars par an et par compte. Ceci n’est pas surprenant, les Apps sont le créneau le plus rentable de la firme et la musique est le segment le plus historique de la boutique d’Apple.
Concernant les vidéos, Apple a beau annoncé 1 milliard 380 millions téléchargements cela ne représente que 4$ de dépensé par utilisateur iTunes.

Et les livres numériques ?

Là où la surprise est la plus grande, c’est pour les livres numériques disponibles dans iBooks.
Les consommateurs fans de la marque semblent peu enclins à ouvrir leur porte-monnaie, puisqu’ils ne dépenseraient que 2 dollars par an. Apple a pourtant annoncé récemment au cours du procès qui l’oppose au DOJ que la part des ebooks vendus sur iBooks représente 20% du marché global du livre aux Etats-Unis (lire notre article).

Ces chiffres sont bien entendu à prendre avec de la réserve car personne ne sait ce que les mastodontes comme Apple ou Amazon génèrent exactement comme chiffre d’affaire.