France - Dépôt légal 2018 toujours plus d’auteurs autoédités - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

isbn dépôt légal
Etudes

France – Dépôt légal 2018 toujours plus d’auteurs autoédités

isbn dépôt légal

La BnF a publié son rapport annuel sur le dépôt légal. L’Observatoire du dépôt légal a pour objectif de faire le point sur les divers documents de toute nature édités, importés ou diffusés en France.

Premier constat, en 2018, plus de 58 000 documents ont été reçus avec la déclaration dématérialisée (+3%).

Pour les livres, ces déclarations représentent près des 2/3 des déclarations liées aux documents déposés (63%).

On remarque également que cette année encore, l’autoédition est bien présente que ce soit par le dépôt des auteurs eux-mêmes ou par l’entremise de plateformes d’autoédition comme BOD (Amazon KDP n’est pas cité cette année). Lire la synthèse du rapport 2017

L’augmentation du nombre de livres déposés se confirme en 2018 avec une nouvelle volumétrie record annuelle de 82 313 livres enregistrés dans les services du dépôt légal (+1%).

Sur la longue durée, l’accroissement de la production est constant : en vingt ans, le nombre de livres déposés dans les services du dépôt légal a augmenté de près de 70% note la BnF.

Important ; Notez que l’Observatoire du dépôt légal ne considère pas dans la catégorie livres, les livres numériques (ebooks). En ce qui concerne les chiffres sur l’autoédition, ceci est extrêmement pénalisant car de nombreux auteurs indépendants ne publient pas en version papier et uniquement en ebooks. Par ailleurs, un certain nombre d’indés n’attribuent pars de numéro ISBN à ces ebooks autoédités.

Voici donc une synthèse du rapport de la BnF.

Répartition pour le livre en fonction des catégories

La répartition des dépôts par catégorie de déposants reste stable : 83% des dépôts sont le fait d’éditeurs professionnels, associatifs ou collectivités et 17% celui d’auteurs autoédités et d’éditions à compte d’auteur.

Cette année encore, le principal déposant en nombre de titres est un éditeur à compte d’auteur et d’autoédition, à plus de 4 700 dépôts dans l’année (+37%).

Dépôt légal par thématique

Par thématique, une large majorité (60%) des livres reçus a rejoint le département Littérature et art. Un cinquième (21%) est destiné au département Philosophie, histoire, sciences de l’homme. Le département Droit, économie, politique reçoit 10% des monographies et celui des Sciences et techniques 9%.

Profil des nouveaux déposants

Les nouveaux déposants, autrement dit ceux qui déposent pour la première fois au cours de l’année, sont de nouveau plus nombreux que l’année précédente, avec 2 967 primo-déposants recensés.

Ils représentent toujours plus du tiers des déposants actifs et sont constitués à plus de 45 % par les auteurs autoédités.

Les cinq éditeurs qui arrivent en tête du classement du nombre de dépôts effectués en 2018 (avec plus de 1 000 publications chacun) sont les mêmes qu’en 2017, et dans le même ordre : Edilivre, L’Harmattan, Hachette, Gallimard, et Books on Demand.

Le nombre de déposants actifs continue lui aussi est en augmentation : 8 724 éditeurs (soit 26 % de plus qu’en 2017) ont effectué au moins un dépôt en 2018. La part de l’édition professionnelle s’y maintient (avec 79 % des dépôts et environ 42 % des déposants).

Les auteurs autoédités représentent 5,8 % des dépôts, 29 % des déposants.

Important : les auteurs qui font appel à des prestataires d’autoédition ou à des éditeurs à compte d’auteur sont exclus de cette catégorie, à l’exception des plateformes qui n’attribuent pas elles-mêmes les numéros ISBN note le rapport.

Les éditeurs étrangers (3,8 % des dépôts et 5 % des déposants) sont aussi présents.

L’autoédition se maintient à une volumétrie proportionnellement stable : en comptabilisant à la fois les auteurs autoédités et les ouvrages publiés à compte d’auteur ou par des prestataires de tirage à la demande, on estime que ce secteur représente environ 17 % des titres, soit environ la même proportion qu’en 2016 et 2017.

Consultez notre rubrique sur l’autoédition

Découvrez le rapport complet ci-dessous