Test du vidéoprojecteur LED 1080p BenQ X1300i - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

High-Tech

Test du vidéoprojecteur LED 1080p BenQ X1300i

Test vidéoprojecteur LED 1080p BenQ X1300iPendant 4 semaines j’ai testé le vidéoprojecteur LED 1080p BenQ X1300i orienté gaming au design atypique avec différents périphériques de streaming ou de jeu. Faisons le point ! 

Préambule et conditions de tests

Il convient de préciser quels contenus et périphériques j’ai utilisé avant de rentrer plus en détails pour mon test du vidéoprojecteur LED 1080p BenQ X1300i. Tous les périphériques HDMI suivants transitent par mon ampli home cinéma Yamaha RX-V485  (que je vous recommande chaudement) : Fire TV Stick Amazon 4k, XBOX Series X, PS5.

Cela implique donc que je n’ai pas testé le son interne du projecteur étant équipé d’un système son 5.1 externe de qualité. Il est utile de rappeler qu’un vidéoprojecteur doit vous inviter à vous équiper d’un système son dédié et vous libérer dès que possible du son interne des produits, aussi qualitatifs soient-ils, cela sera toujours moins bien qu’un kit d’enceintes.

La boîte du vidéoprojecteur contient une clé Android sensiblement similaire à la Fire TV Stick Amazon 4k dont je n’ai pas fait usage. Ayant déjà tous mes comptes de streaming (Netflix, Disney+, Prime) renseignés sur la clé Amazon, cela ne m’était d’aucune utilité de le faire une deuxième fois sur cet autre device.

Enfin, je terminerai avec l’information suivante : depuis 2015, je suis un utilisateur quotidien de vidéoprojecteur (je n’ai pas de TV). Celui-ci utilise encore une ampoule et vous le verrez plus bas, cela influe sur la température globale et le bruit.

Bref, maintenant que toutes les conditions sont posées, il est temps de vous parler du produit.

Design et installation


Indéniablement, le BenQ X1300i ne ressemble pas aux autres produits de sa catégorie. Ce gros cube aux couleurs assez futuristes s’avère au final plutôt stylé et agréable à l’œil.

Du point de vue de la taille d’écran, j’ai installé celui-ci à 3.5m du mur et avec un rendu de 2.2m*1.4m environ. Bref, un écran vraiment grand pour profiter d’expériences cinématographiques ou ludiques dignes de ce nom.

Avant de procéder à l’achat d’un vidéoprojecteur, il est IMPERATIF de prêter attention à ces tailles de distance visibles sur les notices téléchargeables sur les pages produits.

Comme mentionné en intro, on retrouve une clé Android TV qui s’installe sous le capot du projecteur et correspond au 3ème port HDMI visible dans le menu. A noter par contre que cette clé ne permet pas le téléchargement de Netflix.

Et ça c’est quand même sévèrement regrettable surtout pour un produit à 200€ comme le révèle BenQ sur son site

Spécifications techniques

Sans pour autant rentrer dans les détails complets (vous pourrez les retrouver sur le site de la marque), voilà l’essentiel des infos utiles sur le BenQ X1300i :

– Full HD 1080p, compatible 4K qui fera un downscale et compatible 3D
– Technologie LED (ça chauffe BEAUCOUP MOINS qu’une ampoule traditionnelle)
– On retrouve une haute luminosité de 3 000 lumens (et je vous confirme que même en quasi plein jour, on perçoit très bien le contenu projeté).
– Une technologie dédiée au gaming (Game Mastro) qui permet des faibles latences théoriques (8ms à 120 Hz)
– Haut-parleurs stéréo treVolo avec technologie Bongiovi Digital Power Station (DPS)
– Côté connectiques on retrouve à l’arrière 2 ports HDMI dont un ARC version 2.0b (HDCP 2.2), une sortie S/PDIF et un jack 3,5 mm, un port USB (qui ne sert qu’à alimenter un périphérique) et un port RS232

– Un dongle Andoid TV
– L’ajustement de la correction de distorsion trapézoïdale : 2D, Auto Vertical & Manual Horizontal ± 30 degrés (hyper important pour les personnes qui ne peuvent pas projeter directement en face du mur)

– Une télécommande est fournie avec l’appareil. Très intuitive, elle reprend l’essentiel des éléments importants pour un usage quotidien standard. On retrouve entre autres en haut un bouton pour basculer rapidement entre les modes gaming.

Baladons-nous dans les menus

On retrouve deux grandes familles de choix d’images : HDR10 et HDR Game quand une source 4K est détectée.

Au sein de ceux-ci, voilà les différents sous-choix :

– Bright, living room, game, sports, cinéma
– Mode gaming (game maestro) : RPG, FPS, SPG. Et la possibilité d’activer un mode rapide pour réduire la latence de jeu.

Ainsi il y aura un mode d’image quasiment pour chaque contenu et type de jeu que vous aurez lancé.

Pour ce qui est de l’audio : Cinéma, musique, jeux, sports (voir la photo ci-dessous).

Vous pourrez aussi faire le choix d’une diffusion plus éco et moins énergivore pour l’environnement.

Retour d’expérience

Le produit se lance rapidement au démarrage. Un petit détail qui mérite d’être souligné.

Comme vous avez pu le lire sur mon article Cyberpunk, j’ai passé près de 35h sur ce jeu avec ce vidéoprojecteur.

Quel bonheur de jouer à ce RPG sur un écran géant ! Visuellement le rendu était très bon et même si ça ne diffusait pas en 4K mais une 4K downscale, ça ne se ressentait pas. Cela s’est montré toujours vrai sur mes autres expériences vidéoludiques telles que Sackboy, Rocket League…

Point important souligné par le constructeur : une latence théorique de 8ms. Je n’ai pour ma part pas les moyens de vérifier ces données, cependant, une chose est certaine : je n’ai pas eu le sentiment d’avoir subi le moindre lag et l’ensemble des mes aventures se sont montrées très fluides et réactives.

Côté cinéma, je n’ai pas de Blu-Ray mais j’ai un compte sur les plateformes de streaming majeures : Netflix, Prime Video, Disney+. Lorsque des contenus UHD 4K étaient diffusés, le downscale était plutôt bon (exemple ci-dessous).

Evidemment, cela ne vaudrait pas une projection 4K native mais les coûts seraient largement plus conséquents. C’est difficile de faire pleinement ressentir cela en photographie mais en voici une démonstration.

Je n’ai finalement pas placé le projecteur au plafond où j’ai déjà un support mais j’aurais pu et si vous êtes vous aussi intéressé par cette installation, voilà une photo de la plaque inférieure du projecteur vu qu’on ne la trouve absolument nulle part ou presque sur le web malheureusement : 3 trous de vis M4 x 8mm.

Chaleur et bruit

Comparé à mon projecteur actuel, la différence est clairement notable : le produit s’avère très discret en termes de bruit (la marque annonce 27/31 dBa) et il chauffe très peu (0 – 40°C).

J’ai fait des sessions de plusieurs heures de jeux et cela n’a pourtant pas provoqué une surchauffe du produit comme je peux le subir avec mon projecteur personnel.

La circulation de l’air semble se faire de manière latérale de la plus fluide des manières : un argument majeur selon moi à prendre en compte pour acquérir ce genre de produit.

Conclusion

Comme mentionné en intro, je suis un utilisateur convaincu de la vidéoprojection que ça soit pour du gaming ou du cinéma maison. Le BenQ X1300i offre un excellent choix Full HD pour les personnes désireuses de pratiquer du gaming à faible latence et une offre honorable pour les cinéphiles.

Enfin, son design ne passera clairement pas inaperçu. Discret et avec une faible émission de chaleur grâce à sa technologie LED, il se démarque des vidéoprojecteurs traditionnels à lampe.
Cliquez sur ce lien pour acheter le BenQ X1300i
 à 1289 euros