IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture high-tech

Honor Magic 6 Pro
Honor Magic 6 Pro

Autoédition et piratage – Des auteurs adressent une pétition à Amazon

auteur amazon piratageAmazon a entrepris de supprimer les livres d’auteurs indépendants présents sur KDP Select qui seraient disponibles gratuitement sur des sites pirates.

Le piratage des livres numériques et un fait connu. Pour les éditeurs et les auteurs, il est difficile de trouver la parade pour éviter que les ebooks se retrouvent sur des sites illégaux. (lire nos articles)

KDP Select, l’exclu pour Amazon

KDP Select est un service de Kindle Direct Publishing (plateforme d’autoédition). Il propose aux auteurs d’être en exclusivité sur la plateforme pendant 90 jours. Les auteurs autoédités bénéficient, notamment, d’une visibilité accrue de leurs livres.

Seulement voilà, de nombreux livres se retrouvent piratés et sont déposés sur des sites permettant le téléchargement gratuit.

Les algorithmes d’Amazon repèrent ces titres en moissonnant le Web et définissent que les auteurs ne respectent pas la clause d’exclusivité de KDP Select. Le résultat est la suppression des ouvrages des écrivains indépendants. Précisions que ce point concerne, à notre connaissance, les auteurs américains.

Des auteurs punis demandent à Amazon d’agir

Marlow Locker et d’autres écrivains américains se sont retrouvés dans ce cas. Ils demandent via une pétition l’arrêt de la suppression injuste de leurs livres par Amazon.

La pétition réclame plusieurs actions. Les auteurs exhortent la plateforme de modifier son processus actuel pour les auteurs qui enfreignent prétendument les conditions d’accord et l’exclusivité “KDP Select”.

Ils demandent que la société reconnaisse son rôle dans la redistribution d’œuvres protégées par le droit d’auteur, et à la perte potentielle de revenus d’un auteur.

Ils proposent qu’on leur offre une meilleure protection du contenu publié. Ils estiment aussi, qu’Amazon doit intervenir sur les comptes et les utilisateurs qui participent à la redistribution illégale d’œuvres.

Enfin, ils aspirent à un système allégé de la contestation faite par les auteurs quand KDP leur signifie qu’il y a un souci avec leur livre.

Plus de 35 000 signataires

L’autoédition est une magnifique opportunité pour les auteurs. C’est aussi un business qui rapporte de l’argent et un segment à part entière du marché du livre.

Bien entendu, ce n’est pas la faute des auteurs s’ils sont piratés. Les sanctionner ainsi nuit à leur activité. Un auteur n’a pas les moyens de se défendre, un DMCA ne suffit pas toujours.

A contrario, Amazon a certainement la possibilité d’agir. En effet, ses algorithmes identifient de fait ces livres piratés, donc les personnes et entités bafouant le droit d’auteur.
La multinationale pourrait aussi, prendre les mesures appropriées comme c’est le cas pour la contrefaçon ou encore les faux commentaires ?

KDP est un outil génial qui permet de révéler des plumes extraordinaires, ce serait dommage que les auteurs perdent confiance en la plateforme.
Si Amazon décidait de remonter à la source et de frapper un grand coup plutôt que de sanctionner les victimes, le capital confiance des auteurs / Lecteurs en ressortirait grandi !

A l’heure où nous écrivons cet article, plus de 35 000 personnes (auteurs et lecteurs) ont signé la pétition.

3 COMMENTS

  1. Le problème, c’est l’exclusivité exigée par KDP Select.
    C’est une manière fourbe de tenter d’éliminer toute concurrence, un abus de position dominante de la part d’Amazon…
    À cause de cette pratique, de nombreux auteurs sont absents sur les plateformes concurrentes, où est la pluralité ?
    Il faut légiférer et interdire cette exclusivité.
    #DGCCRF

      • C’est complètement aberrant. C’est pas la faute des auteurs si leurs livres sont piratés. Ils n’ont aucun intérêt à le faire. C’est tellement facile de casser les protections amazon, il y a des outils pour ça, conçus pour qu’on puisse lire un livre ailleurs que sur Kindle. Pas pour le partager.
        Bref punir un auteur qui n’y est pour rien…

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *