Episode 1 – Quand une maman découvre les mangas - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

manga generique coronavirus
Pop Culture & Lifestyle

Episode 1 – Quand une maman découvre les mangas

manga generique coronavirusUn cycle de chroniques débute sur IDBOOX avec les tribulations de Yasmina au pays des mangas. 

Yasmina Bouko, est auteure et éditrice, passionnée de lecture, elle commence à découvrir les mangas. Puis, elle a voulu partager ses découvertes en publiant quelques stories sur Facebook.

Charmés par son style et l’intérêt de ses analyses, nous avons décidé, avec l’accord de l’auteure, de publier sur notre site, ces rendez-vous.
Pour débuter ce cycle, nous mettons en ligne la première chronique. Nous vous donnons rendez-vous régulièrement, pour suivre la suite !

Le Club Dorothée était bien visionnaire

Aujourd’hui j’avais envie d’ouvrir plusieurs chroniques sur les mangas. Je vous entends déjà soupirer : ce n’est pas de la lecture, cela lobotomise nos enfants, c’est violent, c’est ridicule … oui, moi aussi je me suis dit la même chose jusqu’au jour où ? Je me suis dit qu’être proche de ses enfants c’était aussi essayer de comprendre ce qu’ils aimaient.

J’ai découvert plein de choses. Notamment : qu’il y a des mangas pour adultes, que le club Dorothée était bien visionnaire, malgré les nombreuses critiques et que bien vieillir passait par un apprentissage continu.

Mon premier Manga

Donc, je me suis lancée dans l’achat d’un manga pour moi (je n’en ai piqué aucun aux enfants), sur base des critères que j’applique pour l’achat d’un livre : le quatrième de couverture me donne-t-il envie de lire, la couverture me plait-elle ? Le nom de l’auteur ne me disant de toutes façons rien, j’ai abandonné l’idée de savoir s’il s’agissait de quelqu’un de connu. Fière de mon achat (3 tomes, car quand on aime on ne compte pas) je l’ai montré aux enfants qui étaient morts de rire. Maman venait d’acheter un manga soft porno, parce qu’elle n’y connait rien et que le quatrième de couverture dans un manga, ce n’est pas cela qui compte.

Mes parents m’ayant appris à ne pas jeter l’argent par la fenêtre, j’ai donc lu mes mangas, comme on termine son assiette et bien que que le tas d’épinards semble s’agrandir malgré de courageuses cuillerées englouties. Je n’en suis pas restée là. Vexée de m’être faite avoir, j’ai décidé d’en apprendre plus sur ce genre et je suis fascinée. Envie, vous aussi, d’en savoir plus, je vous propose de lire les chroniques suivantes.

J’attends vos retours : et vous, que pensez-vous des mangas? Les connaissez-vous vraiment ? 

Pour lire les autres tribulations de Yasmina au pays des mangas c’est ici