Episode 3 - Comment choisir un manga ? - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

comment choisir un manga
Pop Culture & Lifestyle

Episode 3 – Comment choisir un manga ?

comment choisir un manga

Chers tous, comment s’est passé la récré ? Aujourd’hui c’est reparti pour un tour de mangas : comment en choisir un, pour soi ou pour offrir à un otaku (personne qui consacre une grande partie de son temps à des activités intérieures telles que les mangas, les animés, mais aussi la cuisine, le dessin ou les jeux vidéo) ? 

Je me souviens du jour où un ami m’a demandé ce qu’il pouvait offrir à ma fille de 14 ans. Innocemment je lui ai répondu : un manga. Le pauvre homme s’est rendu à la FNAC et m’a appelé affolé.

Non seulement il est néerlandophone et je lui avais demandé des mangas en français, mais en plus il s’est retrouvé devant des pans de murs qui croulaient sous des mangas. Un vertige visuel, le plongeon dans un monde inconnu, lui qui en était resté à Suske & Wiske (Bob et Bobette).

Et vous comment procéderiez-vous ?

Un manga se choisit avant même de l’ouvrir et répond à plusieurs critères. Il faut d’abord décoder la cible éditoriale.

Les mangas correspondent à des tranches d’âges et on rajoute la notion de féminin/masculin. Ainsi, les kodomos sont un genre réservé aux jeunes enfants et les prépare à cet univers Manga.

Les Shonen sont “réservés” aux jeunes garçons ou aux adolescents (souvenez-vous de Dragon Ball Z, Naruto, One piece … (je vois que certains d’entre vous identifient le sujet) et traitent souvent de thèmes d’aventures, d’action, de combat avec quelques traits d’humour et parfois un peu de romance.

Dans tous les cas de figure, le héros est un jeune garçon qui va se battre pour une cause planétaire et acquérir une force, des pouvoirs, une intelligence … lui permettant d’arriver à ses fins.

Le shojo est lui destiné aux filles (Sakura, Nana, Vampire Knight …) et a pour thème principal l’amour. Attention, oubliez le côté romantique, fleur bleue, certaines demoiselles sont de véritables guerrières du coeur.

Les autres thèmes abordés sont l’amitié, la musique, le sport, le quotidien à l’école, la fantaisie. Souvent une ou plusieurs jeunes filles tombent amoureuses du beau gosse du collège. C’est cliché et pourtant cela fonctionne toujours.

Vient ensuite le Seinen ou manga pour adulte. Normalement réservé aux hommes, on parle de Josei pour les mangas adultes féminins, les Seinen (ex : Akira, Berserk …) plaisent à tout le monde. Ces mangas font particulièrement la place belle aux scénarios qui sont plus matures, bien ficelés, mais peuvent aussi se montrer plus crus ou plus violents.

Attention, outre la tranche d’âge, il vous faudra tenir compte de l’univers du manga. Vous y trouverez des drames, de la science-fiction, des mangas d’horreur, de la fantasy, de l’historique, des thèmes médiévaux tout comme dans une lecture romanesque.

Viennent ensuite les Hentai ou mangas à caractère sexuel. Vous trouverez des récits et dessins sensuels, porno soft voire même ce que vous n’auriez jamais voulu voir. Les japonais sont friands de fantasmes sexuels et leur imagination est sans limite. Simple non ?

Pas tant que cela, comme je vous le disais il faudra également penser aux thèmes déclinés dans chaque tranche d’âge. Parmi les plus courants citons le nekketsu (aventure), l’action, la romance, le Mecha (robots), les slices of live (tranche de vie), la science-fiction, le fantastique-féérique ou pas, l’horreur, le Ecchi (attention public averti, cela signifie pervers), le sport, les comédies comiques, le magical girl, la musique, le school life …

Comment choisir alors ? Et comment se fait-il qu’une lectrice assidue comme moi s’est acheté un porno soft en pensant lire un manga sur les inégalités profondes entre hommes et femmes.

Apprendre à exercer vos yeux

Il va falloir apprendre à exercer vos yeux. Oubliez le coup de foudre pour une couverture, le coup de crayon qui vous plaît, les couleurs qui vous attirent … place aux détails.

La couverture montre une jeune femme, queue de cheval, lunettes et chemisier blanc , donc rien d’incorrect. Pourtant comme me l’ont fait remarquer mes enfants, elle a une pose lascive, interrogatrice, la manière dont elle tient ses lunettes sur le bout de son nez, ses lèvres entrouvertes, légèrement humides, son regard, quelques encarts où elle boit un verre d’eau ou une canette avec beaucoup de sensualité, un autre encart où un homme la saisit à la gorge … bon ben moi, j’avais rien vu de cela.

Un indice qui aurait dû m’alerter, il est noté pour public averti. Une mention moins de 18 ans me semble plus simple à comprendre. En revanche, oubliez les thèmes notés sur la couverture. Dans ce cas, il était noté : sexisme, société et reconstruction … je cherche encore le lien avec les parties de jambes en l’air.

Autre chose, ouvrez le manga, ne vous contentez pas de la quatrième et de la couverture. L’intérieur est beaucoup plus explicite. La preuve qu’avec les japonais il ne faut pas hésiter à tripoter … le livre avant de l’acheter. Belle journée à tous.
Certains d’entre vous ont l’air d’avoir envie de s’essayer aux mangas. Voici un chouette site 

Pour lire les autres tribulations de Yasmina au pays des mangas c’est ici