L’Été des Indés chapitre 17 – Cliquer sur ce fichu bouton ! - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

benedict taffin l ete des indes
Ebooks adultes

L’Été des Indés chapitre 17 – Cliquer sur ce fichu bouton !

benedict taffin l ete des indes

L’autoédition n’est pas un salon des refusés. C’est un fait avéré et les témoignages des auteurs participant à l’Eté des Indés en sont une preuve, jour après jour. 

Ils sont autoédités, ils écrivent et éditent de A à Z, sont en proie à des doutes, des questions légitimes, mais un jour, ils ont appuyé sur ce « fichu bouton » pour publier leur livre !

Benedict Taffin est un magnifique exemple de ce travail. Éditée tout d’abord chez un éditeur elle a préféré prendre sa liberté. Auteure de thrillers, elle a hésité, longtemps, puis s’est lancée !
Découvrez son aventure d’auteure indépendante.

Pour comprendre la démarche du rendez-vous l’Été des indés #EtédesIndés c’est ici 

Passez un bel été !

benedict taffin livre

Chapitre 17 Saison 2 – Témoignage de Benedict Taffin

J’ai choisi l’autoédition ! On entend souvent dire que l’autoédition, c’est pour les écrivains ratés qui ne parviennent pas à trouver de maison d’édition, mais c’est faux. Beaucoup font ce choix en toute connaissance de cause.

J’avais déjà été éditée quand j’ai pris cette décision. Je voulais choisir ma couverture, ma date de parution, la façon dont je présenterai mon œuvre, chaque mot qui la composerait.

J’ai parcouru de nombreux blogs, de nombreux sites d’autoédités pour savoir dans quoi je m’aventurais et je me suis lancée. J’ai choisi le plus simple, le très décrié Amazon, un outil fabuleux pour ceux qui veulent, comme moi, s’éditer sans éditeur.

J’ai pris énormément de plaisir à créer ma couverture. Moi qui n’avais jamais ouvert un logiciel de dessin, j’ai appris à utiliser Gimp. Il fallait un epub, j’ai appris à en fabriquer un. Il fallait mettre en forme son texte pour la version broché, j’ai appris les bases de la typographie. Tout ce que faisait habituellement mon éditeur, j’ai choisi de l’apprendre parce que je voulais le faire de mes propres mains, pas en laisser la maîtrise à un autre.

J’ai paniqué

Et puis, tout fut enfin prêt. Il ne me restait plus qu’un clic à réaliser, celui qui enverrait mon roman sur Amazon, à la vue de tous. Et là, j’ai paniqué. Mon cœur a accéléré et le doigt frémissant au-dessus de ma souris, j’ai attendu, attendu que quelqu’un prenne la décision pour moi, mais il n’y avait personne d’autre que moi et ce foutu bouton à cliquer.

Je ne sais pas comment les autres autoédités vivent la sortie d’un roman, mais pour moi, c’est à chaque fois le même stress, les mêmes questions. Aux habituels « Est-ce que mon roman va plaire ? » s’ajoutent les « Est-ce que je n’ai pas oublié une virgule ? une faute d’orthographe ? ». C’est le seul moment du processus où je regrette de ne pas avoir un éditeur, juste pour cliquer sur ce fichu bouton, prendre la décision finale.

Émoi et fierté

Aujourd’hui, j’ai publié 4 romans et 2 nouvelles et c’est toujours le même émoi, mais cet émoi a un corollaire, la fierté, celle d’avoir tout réalisé de ses propres mains. L’autoédition, c’est énormément de travail, d’apprentissage, de remise en question, de stress, mais aussi tellement de plaisir et de satisfaction.

Les retours de mes lecteurs, généralement heureux de leur découverte, me touchent davantage encore que ceux que je reçois pour mes romans en maison d’édition.

Non, l’autoédition n’est pas le domaine des écrivains ratés. C’est le domaine d’écrivains qui voient leurs œuvres non comme un simple texte, mais comme un objet livre.

Si ces quelques mots vous ont donné envie de lire mes romans, j’œuvre dans le thriller d’action avec la série Dimitri Hennessy. Mes héros, le baron Dimitri Hennessy et la hackeuse Roxane Harris, luttent contre des hommes et des femmes qui cherchent à détourner les nouvelles technologies pour détruire ou asservir l’humanité. Le premier tome se nomme Le code Minotaure.

Découvrez les livres de Benedict Taffin en version papier ou numérique Cliquez ici

RDV le 19 Août pour un nouvel épisode de l’Été des Indés

Découvrez d’autres témoignages de l’Été des Indés
Consultez notre rubrique dédiée à l’autoédition