Présidentielle 2017 – Benoît Hamon et le livre, les 10 questions - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Salon-Livre-Paris-2017-07
Economie du livre

Présidentielle 2017 – Benoît Hamon et le livre, les 10 questions

Dix questions ont été posées aux candidats à l’élection présidentielle par le Syndicat National de l’Edition (SNE). 

Ces questions portent sur le livre papier et numérique et leur avenir.

Sur les 11 candidats, seuls 6 d’entre eux ont répondu : Jacques Cheminade, François Fillon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan.

Nous publions toutes les réponses apportées par les candidats à l’élection présidentielle, à raison d’une par jour.

Prix unique du livre, TVA sur les ouvrages imprimés et numériques, préservation du droit d’auteur, éducation, tous ces sujets et bien d’autres nécessitent une réponse car l’avenir du livre fait partie à part entière de l’évolution de la société.

A propos du piratage des livres numériques Benoît Hamon déclare :

Je souhaite que l’on n’ait aucune complaisance avec le piratage. A cet égard, Hadopi s’avère une réponse pas totalement satisfaisante à une bonne question.

Je pense donc qu’il faut conserver un dispositif de sanction à l’encontre du piratage, mais qui vise les véritables responsables, qui tienne compte des nouveaux usages, en particulier du streaming et qui soit géré par la justice.

Il y a infraction, il doit y avoir sanction. Il faut aussi assécher les revenus des sites commerciaux qui ne vivent que grâce aux contenus piratés et à la publicité qu’ils génèrent. Les GAFAN devraient être tenus de déréférencer, ou de référencer plus bas, les sites qui vivent du piratage.

Il faut enfin que soient investies les missions relatives à la promotion des offres légales. Il faut expliquer en quoi les auteurs ont besoin d’être rémunérés pour leur travail, en quoi la gratuité est illusoire, ce dont nos concitoyens commencent à être convaincus. Ce sont les missions du Ministère de la culture.

Voici les réponses de Benoît Hamon

.