Tendances de l’autoédition en Europe chiffres clés - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

GENERIQUE AUTEURS etude autoedition BOD
Etudes

Tendances de l’autoédition en Europe chiffres clés

GENERIQUE AUTEURS etude autoedition BOD

L’autoédition fait aujourd’hui partie intégrante de l’industrie du livre. Les auteurs sans éditeur publient plusieurs milliers de livres par an seuls ou accompagnés par des plateformes spécialisées.

Books On Demand (BOD) a publié une étude intéressante sur l’autoédition en Europe. Cette étude a été menée au cours de l’année 2019.

Toutefois, BOD lâche un chiffre sur le confinement. La plateforme a enregistré +30% de publications de livres papier ou ebooks pendant la période de confinement.

3230 auteurs à travers l’Europe ont participé à cette enquête. Vous trouverez ci-dessous, une synthèse des 62 pages de l’étude avec un focus particulier sur le marketing et la promotion des livres autoédités.

Motivations et profils des auteurs

78% des auteurs indépendants ont pour objectif de divertir les lecteurs. Toutefois, le désir d’informer en bien présent avec 65%. Ce qui veut dire que les auteurs ne font pas que dans la fiction. Ils publient aussi des livres sur des sujets professionnels par exemple.

En France, le désir de divertir est plus fort encore avec 83% des auteurs qui écrivent en ce sens. Généralement ils sont jeunes et ont un besoin de reconnaissance. Les auteurs plus âgés ont plus tendance à vouloir informer leur lectorat en partageant des connaissances.

On distingue donc deux profils. Les auteurs « conteurs » (56% en France) et les « pédagogues » (44% en France).

Livres imprimés ou ebooks ?

Publier simultanément son livre en version papier et numérique semble devenir la norme. En effet, 80% des auteurs choisissent ce mode de publication.

Autre donnée, seuls 20% des auteurs français font appel à des services pros pour la conception de leurs livres. En 2016, 1/3 des auteurs y avait recours.

Pourtant si on regarde en Europe, ce chiffre grimpe à 45%. En Espagne, cela concerne plus de 60% des autoédités.

Les auteurs qui font appel à des services extérieurs le font majoritairement pour la création des couvertures (86% vs 74% en 2016), la mise en page (43%), la correction des manuscrits (62%). L’autoédition se professionnalise donc de plus en plus.

Au total 1 auteur sur 4 investit plus de 200€ pour ces services.

Marketing, promotion, communauté etc.

BOD s‘est penché sur les différentes actions des auteurs pour promouvoir leurs livres. Voici quelques données intéressantes (vous en trouverez plus dans l’étude complète).

Première donnée, presque 1 auteur sur 2 a créé une communauté avant même de publier son livre. En France, ils sont 42% à créer une communauté en amont de la publication de l’ouvrage.

De plus, 56% des auteurs français sont en contact avec d’autres auteurs via les réseaux ou des groupes. Le réseautage est donc un facteur important.

Ils utilisent massivement le web et les réseaux pour communiquer sur leur livre (voir les chiffres ci-dessous)

BOD etude autoédition 1

Les auteurs impliquent leur communauté de lecteurs dans la création de leur livre, c’est le cas pour 1 indé sur 4.

Toutefois, les français sont ceux qui les impliquent le moins (18% titre, 41% couverture et 42% contenu).
Autre chiffre, la collaboration avec les bloggeurs. ¼ des indés (23%) sont en relation avec ces critiques littéraires, ils estiment que c’est un facteur important pour la visibilité de leur livre (82%).

En France, 94% des autoédités investissent moins de 4h par semaine dans les relations avec les blogs.

Quels outils marketing ?

Les auteurs utilisent tout un panel d’outils pour faire connaitre leurs publications voir les chiffres ci-dessous alternant ainsi le off line et le online.

BOD etude autoedition 2
Quant aux réseaux sociaux, la majorité utilise Facebook (76%) puis vient Instagram (44%) et Twitter (31%).
Au total, 1 auteur sur 5 passe plus de 4 heures à promouvoir son livre sur les réseaux.
Mais, seulement 15% des indés passent plus de 5h par semaine à promouvoir son livre, et, 51% moins d’une heure par semaine.

Concernant le budget qu’ils consacrent à la promotion, 1/3 des auteurs ne dépensent rien. Et, 45% moins de 100 euros.

Et les ventes ?

45% des sondés sont satisfaits de leurs ventes. 14% des auteurs interrogés gagnent plus de 5000 euros des ventes réalisées en autoédition. 2/3 des auteurs gagnent moins de 500 euros. Seuls 4% gagnent plus de 40K€ !

Consultez aussi notre rubrique sur l’autoédition Cliquez ici