Huawei attaque le gouvernement américain - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Huawei attend des précisions sur Android
Smartphone

Huawei attaque le gouvernement américain

Huawei attaque le gouvernement américain

Huawei contre-attaque. Le géant chinois ne compte pas se laisser faire face aux mesures de rétorsion du gouvernement Trump. 

Les Etats-Unis ont interdit aux entreprises américaines de commercer avec Huawei. Cela concerne Google mais également des fournisseurs de composants comme Qualcomm ou Intel.

Huawei a un plan B pour remplacer Android mais pour les autres fournisseurs c’est beaucoup plus compliqué. Le constructeur chinois a donc décidé d’amener l’affaire devant les tribunaux.

Elle souhaite que la cours de justice déclare son bannissement inconstitutionnel.

Huawei passe à l’offensive

Huawei se retrouve prise au piège au coeur de la guerre commerciale entre la Chine et les USA. Le gouvernement Trump a banni Huawei au motif qu’elle représente un danger pour la sécurité nationale. 

Les avocats du géant chinois expliquent dans la plainte que cette décision dépasse le cadre des relations entre Huawei et le gouvernement. Les entreprises tierces ne peuvent plus lui acheter des services ou des équipements même si elles n’ont aucun lien avec le gouvernement US.

C’est un dangereux précédent.

Les défenseurs de Huawei avancent que les politiciens américains se servent de la force de toute une nation pour s’attaquer à une compagnie privée. Ça n’est pas normal et surtout ça n’a jamais été vu dans l’histoire ».

Le document précise que cela touche aujourd’hui Huawei et les télécommunications. Demain cela pourrait être une autre industrie et n’importe qui ».

La firme chinoise appelle à cesser cette campagne contre elle. Bannir Huawei est une excuse et cela n’améliorera pas la cyber-sécurité.

Une décision sans précédent

Les responsables du géant chinois réitèrent que le gouvernement américain n’a apporté aucune preuve que Huawei représente une menace pour la sécurité : « Il n’y a pas d’arme, pas de fumée, uniquement des spéculations. »

L’affaire sera entendue le 19 septembre prochain.

Si la justice répond favorablement à Huawei cela ne lèvera pas pour autant les sanctions contre elle. Elle restera toujours inscrite sur la liste noire du département du commerce US. 

Cela allégera peut-être la pression sur les autres compagnies et le gouvernement américain pourrait devoir fournir des preuves de ses allégations.