Huawei contre le gouvernement américain - Nouveaux rebondissements - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Huawei P30 Pro moins de 1% de composants américains
Smartphone

Huawei contre le gouvernement américain – Nouveaux rebondissements

Huawei les sanctions partiellement levées pars Trump

La situation a évolué entre Huawei et le gouvernement américain. Tout va très vite. Le président Trump et le président Chinois Xinping se sont rencontrés en marge du G20 au Japon.  

A lire : Des précisions sur l‘allègement des sanctions ici 

Les relations se sont détendues. Les négociations reprennent pour tenter de trouver une issue à la guerre commerciale qui fait rage entre les deux pays.

A l’issue de cette rencontre, Trump a confié une information inattendue aux journalistes présents.

Bloomberg rapporte ses propos. Trump a déclaré que les entreprises américaines peuvent à nouveau vendre leurs équipements à Huawei. C’est un retournement de situation incroyable.

Huawei reste inscrit sur liste noire mais les prochains smartphones Huawei et Honor ne devraient pas souffrir de cette situation. Ils sortiront peut-être avec tous les services Google et Android.

Trump a précisé que cet allègement concerne uniquement les équipements qui ne posent pas un problème de sécurité nationale. Il parle évidemment du réseau 5G.

Huawei n’est pas encore sorti d’affaire. Tout peut rapidement basculer si les négociations avec la Chine n’avancent pas.

Article du 28/06/2019 :

Tout va très vite. Cet article a été écrit quelque heures avant le revirement de Trump. Il démontre que Huwei pourrait ne pas être si indisposé par la sanction américaine.

Le Huawei P30 Pro a été démonté et disséqué. Il contient seulement 15 composants fabriqués aux Etats-Unis. Huawei est moins dépendant des USA qu’on aurait pu le penser.

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a des répercutions sur Huawei. Les entreprises américaines n’ont plus le droit de travailler avec elle. Cela concerne Google mais aussi les fabricants de puces ou de RAM.

Nikkei Asian a voulu savoir à quel point cela affectait la compagnie chinoise. Le Huawei P30 Pro a été entièrement démonté.

Il a été passé à la loupe pour définir combien de composants proviennent des Etats-Unis. La réponse est surprenante.

Le Huawei P30 Pro laisse voir d’autres alternatives

Le smartphone se compose de 1631 pièces et seulement 15 sortent des chaînes de fabrication US. Cela représente moins de 1%. En revanche ces 15 pièces comptent pour 16,3% du coût total du smartphone. C’est énorme.

Ils font parti des composants les plus chers. Ils ne proviennent pas forcément des plus gros fournisseurs dans le domaine.

La DRAM, par exemple, est fabriquée par la société Micron située dans Ohio et deux composants dédiés à la communication sont produits par Skywork et Qorvo. Les autres pièces proviennent en grande partie d’Asie.

Plusieurs fournisseurs se répartissent les marchés. La mémoire flash NAND provient de Samsung. Sony fournit les caméras. TDK produit les antennes. Amperex envoie les batteries depuis Hong Kong.

Google reste le plus gros problème

Compte tenu de ce tableau, le barrage mis en place par le gouvernement Trump ne devrait pas être insurmontable pour Huawei. D’autres compagnies à travers le monde lui fourniront sans doute des alternatives. Ce sera un manque à gagner pour les entreprises américaines.

Le plus gênant reste l’impossibilité d’accéder à une version complète d’Android et aux services Google. Huawei a mis au point HongMeng son système d’exploitation de remplacement mais les utilisateurs suivront-ils la compagnie?

Google est tellement implanté dans le quotidien des gens qu’il sera difficile de les en détourner.

Huawei réussira peut-être un coup de maître en proposant une expérience encore meilleure qui fera vaciller les pieds du géant de Mountain View.