Abonnez-vous a notre newsletter

Amazon veut poursuivre 1 114 personnes pour faux commentaires

20 octobre 2015 ·

Amazon attaque en justice faux commentaires

Amazon a décidé de faire le ménage dans les commentaires clients douteux et un peu trop élogieux sur son site américain. Le géant du Web a entamé une action en justice contre plus de 1 000 vendeurs de faux commentaires en déposant une plainte contre X. 

Depuis son lancement en 1995, des millions de commentaires clients ont été postés sur le site. L’importance d’Amazon a grandi avec le temps et le site est maintenant devenu un acteur incontournable du e-commerce dans de nombreux secteurs. Cette influence toujours plus grande a donné naissance à un nouveau business lucratif, la vente de faux commentaires ou critiques sur les produits.

Un vivier mercantile

En avril 2015, Amazon a lancé une action en justice pour faire le ménage dans les commentaires clients postés sur son site US. Le cybermarchand a fait fermer la majorité des sites qui vendaient de fausses critiques avec 4 ou 5 étoiles.

Le phénomène ne s’est visiblement pas calmé. Amazon entame maintenant une action contre les personnes physiques qui vendent de faux commentaires. La première cible d’Amazon dans ce nouveau combat est le site Fiverr.

Fiverr est une sorte de marketplace où les utilisateurs peuvent vendre des services à partir de 5 dollars. La plupart des offres proposent des services d’écriture, de programmation, d’édition, de traduction ou de design. Parmi ces propositions, il était visiblement aussi possible de commander des critiques positives sur les produits vendus sur Amazon moyennant 5 dollars.

La firme de Jeff Bezos ne poursuit pas effectivement le site Fiverr. Elle veut en fait récupérer les informations personnelles des 1 114 personnes qui ont vendus de faux commentaires élogieux. Ils apparaissent sur le site avec leur nom d’utilisateur ou le patronyme « John Does ».

John Does, qui es-tu ?

Amazon demande à la justice d’ordonner à ces personnes d’arrêter de vendre de faux commentaires et de fournir leur liste de clients. Le cybermarchand veut savoir qui les a payés et quels faux commentaires ont été rédigés.

la firme de Seattle indique qu’il pourrait également requérir de dommages et intérêts et demander à ce que les frais de  justice soient à la charge du défendant.

Fiverr avait déjà travaillé avec Amazon pour retirer ces offres frauduleuses mais le problème est récurent. Les commentaires clients et critiques sont un très fort moteur de vente pour un site de e-commerce. Amazon prend l’affaire très au sérieux. Sa crédibilité est directement mise en doute.

Malheureusement pour Amazon, le site Fiverr ne doit pas être le seul vivier de fausses critiques.

Amazon plus justicier que la justice ? 

Toutefois, il faut se souvenir du « ménage » intempestif fait par Amazon pour assainir les commentaires estimés « frauduleux ». Une jeune fille s’est vue blacklistée car elle a été soupçonnée par les modérateurs d’Amazon de poster des commentaires élogieux sur un auteur de livres. Amazon aurait selon certains, espionné la lectrice sur les réseaux sociaux (lire notre article).

On attend le jour où Twitter et Facebook attaqueront les comptes possédant des centaines de milliers de followers, car là aussi, on l’évoque peu, mais on peut acheter des « suiveurs » pour quelques centimes, il y a une économie pour tout sur le web ! 

Affaire à suivre…

Source : Techcrunch

Catégories : Actu Web

Livres du mois

  • Yo-Kai Watch
  • Le guide New York des 1000 lieux cultes
  • Gastronogeek
  • Charlie Hebdo les classiques de la littérature
Suivez IDBOOX sur Twitter Suivez IDBOOX sur FaceBook Suivez IDBOOX sur Google+ Suivez IDBOOX sur YouTube Suivez IDBOOX sur LinkedIn Contactez IDBOOX Abonnez-vous au fil RSS IDBOOX
© 2010 - 2017 IDBOOX All rights reserved