Amazon ventes flash
Amazon ventes flash

Abonnez-vous a notre newsletter

Divine Corruption, le vaste projet de deux auteurs autodidactes

12 avril 2018 ·

 

divine corruption livre a et d rousseau

Divine Corruption, est un vaste projet de deux auteurs autodidactes.

Alexandre et David Rousseau sont frères, ils viennent de lancer une initiative entreprenante liée à l’univers narratif de la Fantasy. 

La première étape de ce projet vient d’être réalisée. Il s’agit de la publication en autoédition du premier tome d’une trilogie de Dark Fantasy, Divine Corruption – Déviance

Cette fratrie complémentaire en tous points a envie de développer un univers que vous allez découvrir dans cette interview. 

Divine Corruption est l’étape numéro une d’un vaste plan à la fois original et créatif.

Mais avant tout place à l’écriture, et parlons un peu de Divine Corruption. Ce premier opus est noir très noir. 

Dès les premières pages ont est plongé dans un univers gore, d’une violence inouïe, alors on se s’interroge : je stoppe ou je continue.

Nous avons continué et peu à peu nous sommes entrés dans un univers où l’imaginaire, prend toute sa place.

Les personnages sont attachants, les mondes que l’on traverse étonnants, la plume des auteurs est maîtrisée et créative.

Dans Divine corruption on est, à n’en pas douter, dans un monde de Fantasy.

Mais aussi dans un monde d’humains qui ne joue pas dans le registre de l’héroïque.

Alors on se laisse emporter par le parcours de vie de Joseph un guerrier tricentenaire et de Naïmah, alias Nève.

On foule du pied des terres inconnues et on se fait prendre par cette histoire aussi étrange : Que devient-on à notre mort terrestre?

Divine-Corruption-alexandre david rousseauA gauche David, à droite Alexandre Rousseau

Divine Corruption – Déviance est le premier tome d’une trilogie, pouvez-vous nous parler un peu de l’histoire ? 

Avec plaisir, Divine Corruption a pour vocation de poser les bases d’un univers mythologique composé de trois plans distincts s’inspirant de la trinité chrétienne (terre, paradis, enfer).

On y suit le déroulement d’intrigues évoluant sur plusieurs niveaux. Une intrigue humaine et complexe, qui nous offre une vision d’un paradis corrompu et esclavagiste.

Une intrigue politique basée sur une oligarchie conquérante et perfide où chaque mouvement, chaque action a pour finalité le pouvoir.

Puis intervient une dernière trame divine où l’on suit les actions d’une déité aux intentions inconnues façonnant les prémices d’une armée démoniaque.

Vous êtes en train de construire tout un univers avec votre livre, comment avez-vous été inspiré ?

 
Divine corruption est une très vieille histoire enfin du point de vue de mon existence.

J’ai écrit / inventé la trame principale vers mes quatorze / quinze ans, elle a maturé depuis, évolué avec mon âge, mes passions et mes envies.

L’univers que je propose actuellement est une genèse de cette trame principale qui je l’espère débutera juste après la trilogie Divine corruption.

Quels sont vos livres cultes ?

Alors je fus, il y a fort, fort longtemps un lecteur assidu, mais ce n’est plus particulièrement d’actualité alors il est difficile pour moi de parler de livres cultes, mais je parlerais plutôt de nostalgie.

En premier, viens l’une de mes inspirations en la personne du sorceleur Geralt de Rive, une série de livre fantasy écrite par Andrzej Sapkowski en sept tomes.

À cette liste je rajouterais deux séries fantastiques jeunesse, Peggy sue et les fantômes ainsi que Sigrid et les Mondes perdus puis, pour le côté cross média, je terminerais par Naheulbeuk de John Lang.

Dans votre livre il y a des passages qui pourraient choquer les âmes sensibles, certaines scènes sont particulièrement gore, parlez-nous un peu de cet aspect de votre écriture.

C’est un de mes travers ou une de mes forces en fonction du point de vue, je déteste l’idéalisation de la mort héroïque avec toujours ce petit temps mort irritant avant de se voir partir laissant aux protagonistes le temps de passer ses dernières volontés.

La mort est froide, la mort est brute, la mort n’a pas de sensibilité, elle prend et enlève sans préavis sans plus de cérémonie.

Nous sommes avant tout un amas de chair conscient et complexe qui peut perdre la vie en une fraction de seconde et pour retranscrire cela il n’y a que le gore, la froideur d’une situation racontée dans ses détails, sans sentimentalisme, sans mise en scène.

Il y a une lame, le sang, la mort et le poids de la perte ainsi que la colère restant pour ceux qui nous aiment.

Cependant, j’essaie de ne jamais m’étendre plus que nécessaire ou d’aller trop, je décris simplement ce qui est.

carte interactive divine corruption

Carte interactive du livre Divine Corruption à découvrir sur le site

En quoi votre livre se différencie des autres livres de Fantasy ? 

Je vais être franc pour différencier il faut une échelle de référence et je n’ai pas la prétention de disposer de suffisamment de connaissance pour le faire, mais je vais répondre de façon détourner.

Quelles sont les qualités de Divine Corruption ? Pour l’histoire en elle-même je dirais son univers sombre miroir de notre propre histoire avec ses ambitions, son oligarchie, ses crimes, sa brutalité et sa beauté.

J’essaie d’y aborder des sujets complexes, tels que la maladie mentale, le travail des enfants ou encore l’effet de l’immortalité sur un humain de base mortel et le tout vu au travers des yeux d’une déité sentimentalement différente de ses créations.

Ensuite, je rajouterais qu’aucun de nous deux ne dispose d’une formation littéraire que ce soit de près ou de loin.

Nous sommes donc deux autodidactes, là où certains y verront une faiblesse, j’y vois une force qui nous affranchit de nombreux code volontaire ou involontaire de l’écriture.

Nous écrivons et créons avec le cœur avec notre vision de spectateur et de consommateur, ce qui, je pense, donne une sensation et une saveur différente à nos écrits. 

Pour résumer, David est à l’origine du projet Divine Corruption et Alexandre en est le catalyseur, le joaillier qui a poli le diamant

Pour publier Divine Corruption vous avez lancé un financement participatif et une seconde opération est en cours, racontez-nous pourquoi vous avez fait ce choix ? 

Car nous sommes deux indépendants aux rêves fous et insensés de vivre de nos projets créatifs, mais dans notre folie il reste une parte de pragmatisme et nous savons qu’il est impossible de s’en sortir financièrement sans le soutien de notre public actuel et futur.

Alors nous espérons que la générosité et la confiance seront au rendez-vous afin de nous permettre de démarrer nos projets dans les meilleures conditions possible. [Ndlr – Une opé de crowdfunding est en cours soutenez-les ici]

Quelles ont été vos plus grosses galères pour la publication du livre ? Comment vous êtes-vous organisés ?

Je dirais simplement que tout est une grosse galère ! Comme je le disais tout à l’heure aucun de nous n’avait de connaissance dans le domaine.

Alors chaque pas est une découverte, chaque plateforme de diffusion une énigme, chaque code littéraire une marche, mais petit à petit nous faisons face aux problèmes et lorsqu’une difficulté se présente nous l’affrontons à deux avec bien entendu l’aide de tous les professionnels qui nous ont fait confiance jusque-là.

Vous êtes deux frères, et vous semblez vous compléter à merveille qui est qui et qui fait quoi ? 

C’est extrêmement dépendant chacun à son domaine d’expertise, mais nous nous rejoignons aussi sur certaines compétences.

Pour résumer, David est à l’origine du projet Divine Corruption et Alexandre en est le catalyseur, le joaillier qui a poli le diamant, il m’a aidé sur l’amélioration globale, sur la correction éditoriale et sur la cohérence du récit.

Et inversement, Alexandre est à l’origine de notre jeu de plateau, il a écrit les règles, les bases ainsi que la majeure partie du travail tandis que David a servi d’appoint en écrivant l’histoire, en participant aux brainstorming, aux tests, etc.

Notre force vient à la fois de notre complicité et de notre diversité, nous avons deux visions parfois différentes des choses que nous n’hésitons pas à confronter!

Et je pense que ce sera la clé de notre réussite, l’honnêteté, la différence et notre socle de valeurs communes ainsi que notre éducation. 

divine corruption jeu

Vous mentionnez l’arrivée prochaine d’un jeu de plateau pour compléter l’univers, pouvez-vous nous en dire plus ? 

C’est un autre projet qui anime l’équipe, un projet mené principalement par Alexandre nommé L’Ordre de Veiel.

C’est un jeu de plateau opposant un maître du donjon à une équipe d’aventuriers, de 3 à 7 joueurs il faut compter environ 2 heures pour une partie.

Le jeu en lui-même ne complète pas l’univers de Divine Corruption, nous utilisons les atouts narratifs de chacun des médias auquel nous nous frottons.

Que ce soit un roman, un jeu vidéo, un film ou un jeu de société, ils ont tous leurs codes qui nous permettent de nous essayer à la narration sous une forme nouvelle.

L’ordre de Veiel contient son lot personnel d’intrigues, de personnages et autres événements. 

Et la suite c’est quoi ? 

La richesse et la gloire puis la domination du monde connue ! Plus sérieusement, la suite se déroulera en deux étapes. Après la sortie de Divine corruption nous nous attellerons à réunir les fonds suffisant pour commercialiser le jeu de société.

À ce stade nous espérons avoir créé une communauté suffisante pour commencer la phase finale, Paria.

Il s’agira d’une plateforme ayant pour but de mettre en avant les indépendants, les tout petits oubliés du système qui galèrent comme nous le faisons actuellement.

Découvrez le tome 1 Déviance (format papier ou numérique) sur Amazon Cliquez ici Sur Fnac Kobo cliquez ici

Visitez le site des auteurs

Rendez-vous dans notre espace de lecture 

divine corruption

Suivez IDBOOX sur Twitter Suivez IDBOOX sur FaceBook Suivez IDBOOX sur Google+ Suivez IDBOOX sur YouTube Suivez IDBOOX sur LinkedIn Contactez IDBOOX Abonnez-vous au fil RSS IDBOOX

Politique de confidentialité

© 2010 - 2018 IDBOOX All rights reserved