Huawei ne se séparera pas de Google à moins d’y être forcé - IDBOOX

IDBOOX

IDBOOX Tout savoir sur les livres, les smartphones et la culture hight-tech

Livres numériques OP All Stars 2020
Livres numériques OP All Stars 2020
Huawei ne reviendra pas vers Google
Smartphone

Huawei ne se séparera pas de Google à moins d’y être forcé

Huawei ne reviendra pas vers GoogleHuawei a fait des déclarations explosives au sujet de son futur avec Google. La séparation est proche. 

Huawei est toujours sous le coup des sanctions américaines. La compagnie chinoise a réussi à très bien s’en sortir en 2019 mais la situation risque d’être plus compliquée en 2020.

Elle ne peut toujours pas utiliser les services Google sur ses nouveaux smartphones comme le P40 Pro et on ne voit pas ce qui pourrait faire bouger les lignes.

Huawei commence à perdre patience

La situation est visiblement de plus en plus tendue et les déclarations fusent. Huawei cherche des solutions alternatives. Ses dirigeants envisagent même des mesures plus radicales.

Wang Fei, le directeur de Huawei Consumer Business Group, a déclaré lors d’une conférence à Vienne que Huawei n’avait pas l’intention d’utiliser à nouveau les services Google même si elle obtenait à nouveau les licences.

Huawei veut reprendre son indépendance face aux Etats-Unis et ne plus risquer d’être sous la menace de sanctions américaines.

La compagnie a déjà signé un accord avec TomTom pour remplacer Google Map. On sait également qu’elle développer son propre OS. HarmonyOS est encore à l’état embryonnaire mais il pourrait très vite grandir.

Huawei aurait l’intention d’investir 3 milliards de dollars dans le développement d’applications pour concurrencer celles de Google. La compagnie chinoise travaillerait avec plus de 4000 développeurs pour remplacer les applis Android essentielles et les intégrer à son Store.

Huawei tempère un peu

Après ces propos chocs, Huawei a tempéré ses velléités d’émancipation avec une déclaration reprise par le site XDA.

Huawei n’a pas l’intention de quitter d’abandonner Google : « Un écosystème Android ouvert reste notre premier choix, mais si nous sommes dans l’impossibilité de continuer à l’utiliser, nous avons les moyens de développer le nôtre ».

Cette déclaration est encore plus lourde de sens. Si la situation ne s’améliore pas, Huawei n’aura pas d’autre choix que de développer son propre OS.

Le tout est de savoir si les utilisateurs suivront.

Source