Abonnez-vous a notre newsletter

Ebook – Une étude 360° sur le livre numérique et les français (vidéo)

27 octobre 2014 ·

étude Mintel prix des ebooks UKL’Hadopi, le Groupement francophone pour le développement de la Lecture Numérique (GLN) et l’IFOP ont dévoilé une étude foisonnante sur les usages et les perceptions du livre numérique par les français.

Certains chiffres confirment les études précédentes menées par d’autres organismes comme par exemple que le livre numérique a un taux de pénétration de 11% en France ou que le téléchargement illégal concerne 34% de la population (lire toutes les précisions ici).

Les grands enseignements de cette étude sont d’ailleurs parfaitement expliqués par Marianne Serfaty, Chargée de mission études au sein du département recherche études et veille de l’Hadopi dans la vidéo ci-dessous.

Mais d’autres chiffres diffusés dans cette étude de plus de 150 pages méritent d’être mis en lumière car ils n’ont pour ainsi dire jamais été étudiés dans une enquête nationale avec autant de précision. Ils serviront à agrémenter les réflexions des professionnels du livre, du moins, on l’espère. 

Les DRM, une véritable question

Les DRM ou verrous numériques apposés sur les ebooks sont évoqués comme un motif de pratique illicite par 20% des lecteurs en illicite .

Même si cet item arrive en 5ème position des motifs déclarés pour consommer de manière illicite, ils sont tout de même cités par 20% des sondés et plus souvent par les gros lecteurs adeptes de la lecture numérique. Parmi les raisons invoquées, les DRM empêchent notamment l’interopérabilité entre les supports de lecture. Du coup, 34% des sondés utilisent des logiciels de conversion.

Autre paramètre intéressant, 2/3 (67%) des lecteurs connaissent le principe du verrou numérique, et d’ailleurs, la présence ou non de DRM sur un livre numérique influe sur le choix d’1 lecteur sur 4. Pour 55% des répondants, ils permettent de protéger les droits d’auteurs et pour 45% c’est un véritable frein à la consommation des ebooks.

Résultat, l’incompatibilité entre les différents terminaux (on ne peut lire un livre acheté sur iBooks Apple sur une liseuse Kindle par exemple), et la problématique des DRM ajoutent un frein au développement du marché.

Ce sujet des DRM fait l’objet de commissions de travail chez les professionnels qui essaient de trouver des alternatives afin de pouvoir protéger le droit d’auteur et faciliter l’accès aux livres numériques. La question du marquage social et de l’éducation des lecteurs est une voie à explorer plus en profondeur.

La perception des librairies vendant des livres numériques

Les librairies en ligne sont primordiales pour faire connaitre l’offre des livres numériques en France. 46% des français utilisent des magasins virtuels ou des grandes surfaces spécialisées dans le loisir (Apple, Amazon, Play Store, Fnac, Cultura etc…) Toutefois, ce n’est pas parce que ces catalogues d’ebooks sont présents dans ces librairies que les lecteurs se sentent informés.

62% aimeraient qu’il y ait plus d’informations, de publicités sur l’offre et 60% des lecteurs se déclarent en attente d’une meilleure mise en avant des livres numériques, bien qu’ils aient néanmoins rarement recours aux moyens actuellement mis à leur disposition, peut-être parce qu’ils ne sont pas optimisés.

Ces chiffres montrent bien l’importance du travail que doivent mener les constructeurs d’appareils qui ont des libraires embarquées, les éditeurs de livres et les libraires pour faire connaitre et faire savoir au public ce qui existe.

Concernant le prix unique du livre, qu’il soit numérique ou papier, on se heurte à une méconnaissance du public. La partie qualitative de l’étude Hadopi / GLN /IFOP le montre bien : Les lecteurs attendent des plateformes de vente de livres numériques une fidélisation par : – la dégressivité du prix, – la possibilité de recevoir un livre gratuit après un certain nombre d’achats. – les avantages liés à la fidélité représentant déjà une incitation à acheter en ligne vs en librairie pour certains lecteurs.

 Un travail en profondeur est à envisager pour adapter la communication et le marketing aux attentes du public.

Cliquez pour agrandir

Etude Hadopi GLN IFOP ebooks IDBOOX

D’ailleurs, 65% des répondants déclarent que même s’ils achètent des livres numériques, ils continuent à se rendre en librairie pour être conseillés, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. La prescription du libraire reste l’un des atouts majeurs du développement de la lecture en général.

Abonnements, offres couplées, livres enrichis, les chemins à approfondir

Une partie de l’étude est consacrée à l’offre et à l’expérience de lecture des livres numériques. 78% des répondants se disent intéressés par une formule Bundle, c’est-à-dire, achat du livre papier, donnant accès à un code pour le télécharger en format numérique.

63% des sondés sont intéressés par la lecture d‘ebooks enrichis incluant des contenus multimédias (sons, vidéos, images, interactivité). A ce propos, il est intéressant de noter que la notion de « livre enrichi » est peu connue des interviewés.

Pourtant, il existe de nombreux livres pour adultes et enfants enrichis de contenus autres que du texte. L’étude précise : «En spontané, les lecteurs ne savent pas qu’il existe différents types de livres numériques. La notion de type est de prime abord confondue avec le format. Les termes homothétique et enrichi ne sont pas connus. Seul le type enrichi est intuitivement compris. Toutefois, l’enrichissement du livre par des contenus multimédias est peu connu en dehors des livres pour enfants et des BD / mangas.»

62% aimeraient avoir la possibilité de revendre les ebooks achetés.

56 % adhèrent à l’idée de souscrire à un abonnement mensuel pour pouvoir accéder de manière illimitée à une offre de livres numériques et 31% trouvent intéressant le concept de l’achat au chapitre.

Ces chiffres montrent encore qu’il y a du chemin à faire de la part de toute la chaîne des professionnels (constructeurs de matériel, éditeurs, libraires, plateformes alternatives) pour répondre aux intérêts divers des lecteurs.

Prendre en compte ces critères, les pousser sur le devant de la scène, contribuera notamment à développer la lecture numérique auprès d’un large public, à condition, de trouver les bons leviers de communication pour informer sur ce qui existe et expliquer aux lecteurs les diverses offres de lecture qui sont disponibles sur le marché.

Téléchargez l’étude qualitative et l’étude quantitative

Découvrez notre rubrique Etudes et statistiques

Regardez la vidéo de Marianne Serfaty sur les grands enseignements de l’étude

Livres du mois

  • Yo-Kai Watch
  • Le guide New York des 1000 lieux cultes
  • Gastronogeek
  • Charlie Hebdo les classiques de la littérature
Suivez IDBOOX sur Twitter Suivez IDBOOX sur FaceBook Suivez IDBOOX sur Google+ Suivez IDBOOX sur YouTube Suivez IDBOOX sur LinkedIn Contactez IDBOOX Abonnez-vous au fil RSS IDBOOX
© 2010 - 2017 IDBOOX All rights reserved