17 Nouvelles expositions à voir à Paris en septembre et octobre 2022

expo à voir à Paris septembre octobre 2022 generiqueLa rentrée c’est aussi le signe du lancement de nouvelles expos à Paris. Voici 17 expositions pour lesquelles nous craquons avant même de les avoir vues.

Nous couvrirons la plupart d’entre elles. En attendant nos reportages, voici un aperçu des expositions à voir à Paris en septembre et octobre 2022.

Hyperréalisme. Ceci n’est pas un corps

A partir du 8 septembre. Au Musée Maillol. Le titre « Ceci n’est pas un corps » – emprunté à La trahison des images de Magritte – exprime bien l’idée que plus on cherche à se saisir du réel, plus il s’éloigne.
La sélection proposée, présentant des oeuvres phares, offre un aperçu condensé du mouvement hyperréaliste et révèle à quel point la représentation de l’humain a toujours été sujette à évolution. Comme tout grand art, l’hyperréalisme tend un miroir dans lequel se reflète notre époque tourmentée. C’est inattendu, saisissant, parfois angoissant, souvent amusant et toujours passionnant.
Réservez votre entrée Cliquez ici
Découvrez notre reportage Cliquez ici

Miroir du Monde, chefs-d’œuvre du Cabinet d’art de Dresde

A partir du 14 septembre au Musée du Luxembourg. Les 15 musées des Collections nationales d’art de Dresde retracent plus de 450 ans d’histoire.
Le cabinet d’art et de curiosités des princes électeurs de Saxe, aujourd’hui mondialement connu, constitue le point de départ des collections. L’exposition invite les visiteurs à réfléchir à la fascination pour le rare et l’inconnu qu’exerçaient les collections de Dresde, mais aussi aux conditions géopolitiques et économiques sur lesquelles les acquisitions se basaient, aux visions du monde qu’elles véhiculaient et aux buts politiques qu’elles servaient. Le parcours présente également des travaux d’artistes contemporains pour établir un lien avec notre époque.

Pour réserver vos places Cliquez ici
Découvrez le catalogue de l’exposition Cliquez ici ou Cliquez ici

Frida Kahlo, au-delà des apparences

A partir du 15 septembre au Palais Galliera. L’exposition Frida Kahlo, au-delà des apparences propose aux visiteurs d’entrer dans l’intimité de l’artiste, et de comprendre comment elle s’est construite une identité à travers la manière de se présenter et de se représenter.
Pour la première fois en France et en étroite collaboration avec le Museo Frida Kahlo, l’exposition rassemble plus de 200 objets provenant de la Casa Azul, la maison de son enfance.
Pour réserver vos places Cliquez ici
Notre reportage est ici 

Découvrez le catalogue de l’exposition Cliquez ici ou Cliquez ici

Edvard Munch

A partir du 20 septembre. Musée D’Orsay. On peut être célèbre et pourtant méconnu : force est de constater que la réception de l’œuvre de Munch souffre de l’effet réducteur produit par sa cristallisation autour d’une seule image : Le Cri. Son élévation au rang d’icône en a fait une sorte d’écran derrière lequel s’efface l’œuvre qui l’a permise et lui donne son sens. L’ambition de cette manifestation est de montrer l’ampleur de la production artistique de Munch.
Pour réserver vos places Cliquez ici
Découvrez le catalogue de l’exposition Cliquez ici ou Cliquez ici

Venise révélée

A partir du 21 septembre – Grand Palais immersif. Ce nouveau lieu est inauguré par la Rmn-GP, et Iconem. L’exposition Venise révélée offre aux visiteurs une exploration inédite de l’envers du décor, au cœur d’une ville qui porte en elle tous les rêves de beauté et de splendeur. Tout au long du parcours, le visiteur bascule du réel au numérique, et inversement. Pour ce faire, les images 3D sont déployées dans l’espace, en vidéo, sur des panneaux monumentaux.
Découvrez le catalogue de l’exposition Cliquez ici ou Cliquez ici

Oskar Kokoschka – Un fauve à Vienne

A partir du 23 septembre – Musée d’Art moderne de Paris. C’est la première rétrospective parisienne consacrée à l’artiste autrichien Oskar Kokoschka (1886-1980). Retraçant sept décennies de création, l’exposition rend compte de la radicalité dont fait preuve l’artiste tout au long du xxe siècle.
Découvrez le catalogue de l’exposition Cliquez ici ou Cliquez ici

Sam Szafran

A partir du 28 septembre – Musée de l’Orangerie. Trois ans après la disparition du peintre, le musée de l’Orangerie met en lumière l’œuvre de Sam Szafran (1934-2019). L’artiste a développé depuis le début des années 1960 loin du monde de l’art et de ses engouements, une œuvre atypique dans le retrait de l’atelier.

Parisiennes citoyennes !

A partir du 28 septembre – Musée Carnavalet. Cette exposition entraîne les visiteurs dans une ambitieuse traversée historique, de la Révolution française jusqu’à l’obtention de la parité en politique, sur les traces des luttes que les femmes ont menées à Paris pour leur émancipation.

Monet – Mitchell

A partir du 5 octobre – Fondation Vuitton. Pour la première fois, l’exposition « Monet – Mitchell » met en scène un « dialogue » visuel, artistique, grandiose, sensible et poétique entre les œuvres de deux artistes exceptionnels, Claude Monet (1840-1926) avec les Nymphéas et Joan Mitchell (1925-1992), artistes qui marquèrent de leur empreinte non
seulement leur temps mais des générations de peintres.
L’exposition « Monet – Mitchell » sera complétée d’une rétrospective de l’œuvre de Joan Mitchell.
Découvrez le catalogue de l’exposition Cliquez ici ou Cliquez ici

Arts et Préhistoire

A partir du 12 octobre – Musée de l’Homme. Au-delà des célèbres Vénus ou des incontournables fresques de Lascaux, de Chauvet et de Cosquer, l’exposition présente 97 pièces préhistoriques originales et des centaines d’images numériques de peintures et gravures, montrant des œuvres d’art ancestrales venant de toutes les régions du monde. Riches d’une diversité de formes et d’expressions insoupçonnée, elles illustrent le pouvoir de l’imagination et de la créativité humaine depuis la nuit des temps.

Forces spéciales

A partir du 12 octobre – Musée de l’Armée . La exposition jamais consacrée aux forces spéciales françaises, dévoilant les coulisses de l’une des entités les plus discrètes de nos armées. Programmé à l’occasion du 30e anniversaire de la création du Commandement des opérations spéciales (COS), l’événement propose une immersion inédite au cœur de ces unités d’exception, dans l’intimité d’hommes et de femmes pas comme les autres : en temps de paix comme en temps de guerre, ils œuvrent chaque jour pour la Nation dans des conditions extrêmes, avec humilité et esprit d’équipe.

Foules

A partir du 18 octobre. Cité des sciences et de l’industrie. Une foule, ce sont des individus en interaction. L’exposition Foules, présentée par la Cité des sciences et de l’industrie, apporte un éclairage sur certains mécanismes de ces phénomènes émergents, tout en dévoilant les principes fondamentaux des mouvements de foules physiques.

Evidence

A partir du 20 octobre au Centre Pompidou. Soundwalk Collective & Patti Smith présentent Evidence. Entre sons, films, images abstraites, objets et créations collectés au cours de leurs voyages, cette exposition guide le visiteur à travers une vaste installation exploratoire qui juxtapose des photographies, des textes et des œuvres originales de Patti Smith.

Mini-Monstres

A partir du 22 octobre – Muséum d’histoire naturelle. Présentée au sein de la nef de la Galerie de Géologie et de Minéralogie, cette exposition familiale s’adresse à tous les curieux d’un monde animal minuscule, provoquant souvent aversion et crainte. Le public part à la découverte des capacités incroyables dont sont dotées ces petites bêtes, parfois appelées parasites.

Années 80

A partir du 13 octobre – Musée des Arts décoratifs. 700 œuvres – objets, mobilier, silhouettes de mode, affiches, photographies, clips, pochettes de disques et fanzines – retracent cette époque frénétique synonyme d’éclectisme, où le postmodernisme ouvre tous les possibles artistiques.

Anri Sala

A partir du 14 octobre – Bourse de Commerce. Au sein de la Rotonde, l’œuvre immersive de Anri Sala Time No Longer (2021) invite à une nouvelle odyssée. Anri Sala compose avec cet opus, qui vient puiser dans le Quatuor pour la fin du Temps d’Olivier Messiaen, une part de sa dramaturgie, un nouvel espace-temps.

Dents, crocs, griffes – Carolein Smit

A partir du 18 octobre – Musée de la Chasse et de la Nature.
Inspirée par les mythes et les monstres, les contes et les légendes, l’artiste plasticienne Carolein Smit a fait de la céramique son médium principal. Ses animaux et créatures façonnés en porcelaine ou en grès nous plongent dans un monde volontiers onirique empreint d’étrangeté et de préciosité. On y sent d’emblée toute son attirance pour les époques anciennes, du Moyen-Age aux siècles baroques tandis que son goût pour les cabinets de curiosités ou cabinets des merveilles, les bijoux et les matériaux précieux, ne fait aucun doute.
Découvrez d’autres expositions à voir à Paris ici